L'auteur
Dannemark Francis

Présentation

Photographie © de Yves Fonck.

Francis Dannemark est né le 13 avril 1955, année de la Chèvre, à Macquenoise, sur la frontière franco-belge et sous le signe du Bélier.

Lors de ses études de philosophie & lettres à l’Université de Louvain, il anime une revue littéraire, « La Vigie des Minuits Polaires ». Tout en écrivant, il exerce diverses activités : professeur, garde de nuit, traducteur, critique de cinéma, adjoint du rédacteur en chef d’un journal de bandes dessinées, attaché culturel dans un cabinet ministériel, animateur d’ateliers d’écriture en Belgique et en France, écrivain en résidence (Université d’Artois), directeur d’un centre culturel à Bruxelles, directeur des associations Escales des lettres (qu’il fonde à Bruxelles et à Arras en 1999). Il est actuellement éditeur, conseiller littéraire indépendant, et responsable du programme d’Escales des lettres à Bruxelles.

En 1998, il a créé la collection « Escales du Nord » qu’il dirige en collaboration avec Jean-Yves Reuzeau, Hélène Hiessler et Bénédicte Pérot aux éditions Le Castor Astral (Paris/Bordeaux).

Pour plus d’informations, vous pouvez visiter son site officiel : http://www.francisdannemark.be/

Bibliographie

Romans et textes courts :

- Le Voyage à plus d’un titre, Robert Laffont, 1981
- La Nuit est la dernière image, Robert Laffont, 1982
- Mémoires d’un ange maladroit, Robert Laffont, 1984
- L’Hiver ailleurs (suivi de) Sans nouvelles du paradis, textes courts, Robert Laffont, 1988
- Choses qu’on dit la nuit entre deux villes, Robert Laffont, 1991
- Les Agrandissements du ciel en bleu, Robert Laffont, 1992
- La Longue promenade avec un cheval mort, Robert Laffont, 1993
- Zone de perturbations, roman érotique, écrit en collaboration avec Etienne Reunis, Zulma, 1994
- La Grève des archéologues, Le Castor Astral, 1998
- Qu’il pleuve, Le Castor Astral, 1998
- Mémoires d’un ange maladroit, édition revue, Le Castor Astral, 1999


9 Ouvrages aux éditions Cadex

Votre panier

Votre COMPTE

Non connecté

« La porte s’ouvre, un cardinal et un mannequin l’effleurent. Le coude de la jeune fille laisse une traînée de poudre sur sa manche renardée, c’est dimanche et pourtant les anges vomissent des arcs-en-ciel. Elle s’engouffre, presse le bouton 4. La porte s’ouvre, le silence l’affleure. »
Chloé Delaume
Sillages (Suite 411)

Benhamou MauriceRouzeau ValérieSacré JamesFavier PhilippeJimenez AlfonsoFampou FrançoisGarralon ClaireLekeuche PhilippeNadaus DanielSalvayre LydieMillard FannySenges PierrePignon-Ernest ErnestGlück MichaëlBrianti JacquesSilvain PierreMarembert AmandinePrigent ChristianMaccheroni HenriBourg LionelGellé AlbaneRothschild AnneLaporte RogerEmmanuel FrançoisMechtiltTardif Jean-ClaudeIsnard VivienThuillier MagaliTaris JacquesApps Edwin
Journal de l’homme arrêté Résidences secondaires Banlieue nord En toutes circonstances Corps antérieur Labyrinthe Les Chiens du vent Un oursin La Liesse populaire en France Le Chat Circé ou Une agonie d’insecte La Couleur tensive L’Absent Le Sentiment de la nature Mobilis in mobilier L’Incomparable promenade gLoire(s) L’Œuvre au Nord Stilb suivi de Iréniques Le Soleil oiseleur L’Ourlet du ciel Le Pôle magnétique Variations sur des carnets Avec des ailes Le Vent du dehors Des étoiles sur les genoux Matière du temps 1 Couleur jardin L’Enfance est mon pays natal Le Vingt-deux octobre