L'auteur
Godel Vahé

Présentation

Né en 1931 à Genève, Vahé Godel est le fils de Robert Godel, d’un linguiste suisse de renom, spécialiste de la langue arménienne, et de Méliné Papazian, arménienne née à Bursa (Turquie). Il a traduit plusieurs poètes arméniens et nombreux de ses textes ont eux-mêmes été traduits et publiés en arménien, russe, espagnol et roumain. Correspondant de la Maison Internationale de la Poésie (Bruxelles), il est également Membre de la Société des Gens de Lettres de France, Membre du Jury du Prix Max-Pol Fouchet ainsi que Membre d’Honneur de l’Union des Écrivains d’Arménie. Il réside actuellement à Genève.

« Passager clandestin sur des frontières de sables mouvants, Godel nous propose sa rythmique si particulière : ses mots sont des incantations, des foyers d’incandescence. »
- André Clavel (L’Évènement du Jeudi, 1987)

« Une »langue clandestine« dont on aurait forcé portes et fenêtres, et qui serait ouverte à tous les vents. »
- Dimitri Alexakis (Le Monde des Livres, 1993)

Bibliographie

Bibliographie sélective :

Aux Éditions À La Différence :
- Quelque chose quelqu’un, 1987
- Exclu inclus, 1988
- Vous, 1990
- Ov, 1992
- De plus belle, 1993
- Arthur Autre, 1994
- La poésie arménienne du Ve siècle à nos jours, nouvelle édition revue et augmentée, 2006
- Entre deux, à paraître en octobre 2007

Autres éditeurs :
- Signes particuliers, Éditions Grasset, 1969
- Coupes sombres, Éd. À La Baconnière, 1974
- Du même désert à la même nuit, Éd. Jacques Antoine, 1978
- Qui parle ? Que voyez-vous ? Éd. Zoé, 1982
- Faits et gestes, Éd. À La Baconnière, 1983
- Le Goût de la lecture, Éd. Le Dé Bleu, 1992
- Et pour finir, Éd. André Simoncini, 1997
- Nicolas Bouvier : « Faire un peu de musique avec cette vie unique », Éd. Metropolis, 1998
- Zones frontières, Éd. François Demoures, 1998
- Fragments d’une chronique (Genève-Paris-Arménie), Éd. Metropolis, 2001
- Le Charme des vestiges, Éd. Caractères, 2003


5 Ouvrages aux éditions Cadex

Votre panier

Votre COMPTE

Non connecté

« Jardin comme posé
dans ma mémoire j’ai neuf ans.
Le tilleul est rutilant le
silence éclabousse au milieu de l’été et
tant d’abeilles dans les branches.
Ce que je peux m’emmerder ! »
Dominique Fabre
Avant les monstres

Vivin BertrandDebove SarahDaeninckx DidierPirotte Jean-ClaudePignon-Ernest ErnestRimlinger Nathalie-NoëlleGuilbaud LuceDreyfus ArianeGlück MichaëlTréma StéphanieHayel KéligFéron JeanFavier PhilippeLouis-Combet ClaudeFederman RaymondVerheggen Jean-PierreDècle ChristineRimlinger Nathalie-NoëlleMonory JacquesNouwynck IsabelleMoreno SalvadorRousselot JeanBrottet DaphnéGuilbert DeniseGellé AlbaneSchmitt Mickaël MohamedBollCourtade FabienneDebarrah HamidPlamont Jean-Yves
Carnets du jardin de la Madeleine Opéré bouffe L’Indifférent Quatre écoutes du tonnerre Monsieur l’évêque avec ou sans mitre Dits d’elle Cheminement vers le rien Presque le bonheur L’Homme traversé La Halte belge Tu me libellules Où patiente la lumière Non lieu provisoire Pleine lucarne Guérir par les mots (poèmes médicaux, médicinaux et pharmaceutiques) Encre gLoire(s) Poèmes et lettres d’amour Maélo Crobards et mounièques En toutes circonstances Chambre de feuilles Chants de la tombée des jours Solaire La Close Maintenant la nuit Un cri Chroniques d’un promeneur assis Mobilis in mobilier L’Italien