L'auteur
Godel Vahé

Présentation

Né en 1931 à Genève, Vahé Godel est le fils de Robert Godel, d’un linguiste suisse de renom, spécialiste de la langue arménienne, et de Méliné Papazian, arménienne née à Bursa (Turquie). Il a traduit plusieurs poètes arméniens et nombreux de ses textes ont eux-mêmes été traduits et publiés en arménien, russe, espagnol et roumain. Correspondant de la Maison Internationale de la Poésie (Bruxelles), il est également Membre de la Société des Gens de Lettres de France, Membre du Jury du Prix Max-Pol Fouchet ainsi que Membre d’Honneur de l’Union des Écrivains d’Arménie. Il réside actuellement à Genève.

« Passager clandestin sur des frontières de sables mouvants, Godel nous propose sa rythmique si particulière : ses mots sont des incantations, des foyers d’incandescence. »
- André Clavel (L’Évènement du Jeudi, 1987)

« Une »langue clandestine« dont on aurait forcé portes et fenêtres, et qui serait ouverte à tous les vents. »
- Dimitri Alexakis (Le Monde des Livres, 1993)

Bibliographie

Bibliographie sélective :

Aux Éditions À La Différence :
- Quelque chose quelqu’un, 1987
- Exclu inclus, 1988
- Vous, 1990
- Ov, 1992
- De plus belle, 1993
- Arthur Autre, 1994
- La poésie arménienne du Ve siècle à nos jours, nouvelle édition revue et augmentée, 2006
- Entre deux, à paraître en octobre 2007

Autres éditeurs :
- Signes particuliers, Éditions Grasset, 1969
- Coupes sombres, Éd. À La Baconnière, 1974
- Du même désert à la même nuit, Éd. Jacques Antoine, 1978
- Qui parle ? Que voyez-vous ? Éd. Zoé, 1982
- Faits et gestes, Éd. À La Baconnière, 1983
- Le Goût de la lecture, Éd. Le Dé Bleu, 1992
- Et pour finir, Éd. André Simoncini, 1997
- Nicolas Bouvier : « Faire un peu de musique avec cette vie unique », Éd. Metropolis, 1998
- Zones frontières, Éd. François Demoures, 1998
- Fragments d’une chronique (Genève-Paris-Arménie), Éd. Metropolis, 2001
- Le Charme des vestiges, Éd. Caractères, 2003


5 Ouvrages aux éditions Cadex

Votre panier

Votre COMPTE

Non connecté

« Ma culture se nourrit du livre de ta chair, et j’ai lu beaucoup dans le fond de tes gorges, dans ton dedans d’amour, descendant de délice en délice au délire des délires… »
Marcel Moreau
Insensément ton corps

Beeckman LéoFriedrich DominiqueMerlet AnahAlmerge JacquesDaviet LiseCourtade FabienneGoffette GuyGabriel PierreRoy Marcelle Pleynet MarcelinKerger BernardBonnet GeorgesPérou Jean-LouisHugo MarieChamplong YohannCendors PierreMonnereau MichelJosse JacquesLegrand MaudLinder ValérieDutel RolandDíaz-Ronda LeónVenaille FranckLaporte RogerBuret NellyClod’AriaBrémond JacquesOjog ElenaViallat ClaudeMarembert Amandine
Le Soleil oiseleur Le Chant du destin Dans le vent du chemin De purs désastres, édition aggravée Valleuse Le Jour se lève encore Les Chiens du vent Stabat Mater L’Impatience gLoire(s) Friches L’Ourlet du ciel Un rossignol sur le balcon Goutte d’eau La Close C’est papa qui conduit le train C’est des poèmes ? La Ville autour La Guerre entre les arbres Variations sur des carnets Lettre d’Afrique à une jeune fille morte Al dente (de l’amour, du poème et des spaghetti) L’Absent Musée de l’os et de l’eau Petits bonheurs L’Alimentation générale de Tombouctou Tiens bon la rampe Tacatam Blues Le Faraud séant À la Dublineuse