L'auteur
Prigent Christian

Présentation

Photographie © de Fabrice Poggiani.

Christian Prigent est né en Bretagne en 1945. Poète, essayiste, romancier et performer, il vit actuellement en Bretagne, après de longs séjours à Rome et à Berlin. Il a fondé en 1969 et dirigé jusqu’en 1993 la revue et la collection TXT. Il a ouvert tout un pan de la poésie et de la pensée, et a collaboré à de nombreuses revues. Il est l’auteur chez P.O.L d’Une phrase pour ma mère, Grand-mère Quéquette et Demain je meurs. Il donne dans le monde entier des lectures spectaculaires de son œuvre.

Bibliographie

Chez P.O.L. :
- Demain je meurs, 2007 (Prix Louis Guilloux)
- Ce qui fait tenir, 2005
- L’Incontenable, 2004
- Grand-mère Quéquette, 2003
- Presque tout, 2002
- Salut les anciens, salut les modernes, 2000
- L’Ame, 2000
- Dum pendet filius, 1997
- Une phrase pour ma mère, 1996
- Une erreur de la nature, 1996
- A quoi bon encore des poètes ?, 1996
- Ecrit au Couteau, 1993
- Ceux qui merdRent, 1991
- Commencement, 1989

Chez d’autres éditeurs

Poésie/fiction :
- Comment ça marche, Carte Blanche/ESBA, 2005
- Le Professeur, Al Dante, 1999 (réédition, 2001)
- Album du Commencement, Ulysse fin de siècle, 1997
- Glossomanies, L’Ambedui, 1996
- Un fleuve, Carte blanche, 1993
- Notes sur le déséquilibre, Carte blanche, 1988
- Deux dames au bain, L’un dans l’autre, 1984
- Peep-Show, Cheval d’Attaque, 1984
- Journal de l’oeuvide, Carte blanche, 1982
- Paysage, avec vols d’oiseaux, Carte blanche, 1982
- Voilà les sexes, Luneau-Ascot, 1981
- Oeuf-glotte, Christian Bourgeois, 1979
- Power/powder, Christian Bourgeois, 1977
- Hacettepe University Bulletin, Ecbolade, 1976
- L’Main, L’énergumène, 1975
- La Mort de l’Imprimeur, Génération, 1975
- La Femme dans la Neige, Génération, 1971
- La Belle Journée, Chambelland, 1969

Essais :
- Réel = point zéro, Weidlerverlag, 2001
- Viallat la main perdue, Voix, 1996
- Comme la peinture (Daniel Dezeuze), Yvon Lambert, 1983
- Le Groin et le Menhir (Denis Roche), Seghers, 1977


6 Ouvrages aux éditions Cadex

Votre panier

Votre COMPTE

Non connecté

« Rien n’est plus discourtois que de voir un monsieur bander sans lui tendre, aussitôt, la main. »
Lydie Salvayre
Petit traité d’éducation lubrique

Nadaus RolandMazoué PatriceJosse JacquesGrojnowski OlivierMahoux PaulHanrez PaulCliff WilliamMoreau MarcelBadaire Jean-GillesDamestoy MarinaPruvost BernardWarnant GeorgeBrulet GillesSenges PierreFabbri RobertMechtiltLiskaBorghesi GraziellaGodel VahéHanrez MarcBarbéris FlorenceHarpman JacquelineLe Bayon GeorgesGuichard ChristianViallat ClaudeMonnereau MichelOjog ElenaCosnay MarieRothschild AnneBourdelier Olivier
Où patiente la lumière Arènes 42 Journal de l’homme arrêté Le Sentiment de la nature Dans les jardins mouillés L’Œil tourné Stilb suivi de Iréniques Le Chant du destin Crobards et mounièques Profondeur du champ de vol L’Absent Avant les monstres Le Perron Colomb, Cortez & Cie Poèmes et lettres d’amour Une clarté de passage La Traversée des grandes eaux Quel sangue... Quella piaga... Une guirlande pour Casanova Opéré bouffe On disait L’Insu L’Ordinaire, la métaphysique Carnets respiratoires L’Evolution des paysages Tombeau de Joseph-Ferdinand Cheval, facteur à Hauterives Carnets du jardin de la Madeleine Dans la présente abjection des mondes Musée de l’os et de l’eau Maintenant la nuit En toutes circonstances