Catalogue en ligne

Votre panier

Votre COMPTE

Non connecté

« J’étais nu près de Deborah nue, nos moiteurs s’évitaient à présent, nous souriions vaguement et parallèlement à un ventilateur harassé qui grinçait au plafond. Il y avait une douceur extrême à ne plus se sentir beaux ni désirés. Nous n’avons pas dormi, je pense. Quoique le dos collé au drap, nous avons flotté sous d’invisibles palmes. »
François Salvaing
De purs désastres, édition aggravée

La Mort de Woyzeck Mobilis in mobilier Parfois Trois anciens poèmes mis ensemble pour lui redire je t’aime Fragments du solstice La Liesse populaire en France Guérir par les mots (poèmes médicaux, médicinaux et pharmaceutiques) Nuitamment Zoophile contant fleurette Triptike Les Mots d’Alice Non lieu provisoire L’Enceinte Pour apprendre la paix à nos enfants Profondeur du champ de vol Ciel inversé 1 Un rossignol sur le balcon L’Absent Couleur jardin Si petits les oiseaux Le Faraud séant Les Choses n’en font qu’à leur tête Matière du temps 1 Fragments d’un meurtre Les Madones du trottoir Avant les monstres Le Chat Les Visages et les voix Premières poésies (1950-1955) Un oursin