Actualité Christian Prigent et Jean-Pierre Verheggen les 19 et 20 mars 2011 à Calais (62)

, par Hélène Boinard


Le Musée des Beaux-Arts de Calais participe au festival de poésie contemporaine 5/cinq organisé par l’association décap(s). Il accueille le dimanche 20 mars à partir de 16h les poètes Christian Prigent et Vanda Benes, Cécile Richard et Jean Pierre Verheggen. Le festival 5/cinq s’inscrit dans le cadre du Printemps des Poètes 2011. Intitulé cette année « Poète, bête de rive » le festival s’ouvre sur une citation de Christian Prigent, tirée de son livre À quoi bon encore des poètes ? (P.O.L éditeur, 1996) : c’est à dire tant qu’il y aura du parlant, de l’humain, de l’humain inquiet, il y aura une exigence de « poésie ». Cette exigence de “poésie”, l’association décap(s) souhaite la faire partager à celles et ceux que cette inquiétude de la langue étonne encore. Rens. sur le site de décap(s).

Votre panier

Votre COMPTE

Non connecté

« Aussitôt qu’il arrivait je cachais son journal
et regardais les fleurs de la toile cirée
mourir sous les estafilades et les taches de
brûlé : la fin du monde est pour bientôt. »
Dominique Fabre
Avant les monstres

La Source L’Ourlet du ciel Quel sangue... Quella piaga... Une guirlande pour Casanova L’Impatience Rien qu’une ombre inventée Mon chat son chien et le cochon du voisin Rimbaud, la tentation du soleil L’Alimentation générale de Tombouctou Carnets du graphomane Lumière des mains, suivi de L’Incessant tourment d’espérances Le Taureau, la rose, un poème La Chambre bouleversée Trois anciens poèmes mis ensemble pour lui redire je t’aime L’Enfance est mon pays natal Petits bonheurs Bavard au cheval mort et compagnie Fidèles félidés La Nuit du libertin Si petits les oiseaux Un alibi de rêve Un cri Les Mots d’Alice Les Explorateurs La Mort est en feu À la Dublineuse On disait Entrée en matière L’Oiseau de nulle part La poésie est facile Chants de la tombée des jours