Actualité Décès de Pierre Autin-Grenier

, par Hélène Boinard


C’est avec une immense tristesse que nous apprenons le décès de Pierre Autin-Grenier, qui nous a quittés le samedi 12 avril 2014 à Lyon. Nous nous associons à la peine de sa femme Aline et de ses nombreux amis.
Mourir ne dure jamais très longtemps, vivre, guère plus. (Jours anciens)

C’est avec une immense tristesse que nous apprenons le décès de Pierre Autin-Grenier, qui nous a quittés le samedi 12 avril 2014 à Lyon. Nous nous associons à la peine de sa femme Aline et de ses nombreux amis.

Mourir ne dure jamais très longtemps, vivre, guère plus. (Jours anciens)

Votre panier

Votre COMPTE

Non connecté

« Franck, Victorine et leurs enfants sont présentés devant le juge. La présence des enfants émeut tout le monde, jusqu’aux policiers de la PAF, dont l’un fait jouer Shanee, trois ans, avec l’étui de son pistolet. Le même fabrique des avions en papier dans le hall du tribunal pour la petite fille et répète, alors que je porte l’enfant dans mes bras et la berce : c’est une honte de voir ça, comment on traite les gens. Aujourd’hui, 16 septembre, Franck est parti au Congo. »
Marie Cosnay
Entre chagrin et néant

Arènes 42 Le Perron Fragments d’une ville fantôme Ils Carnets respiratoires Un habitué des courants d’air Poèmes poids plume Où qu’on va après ? Chants de la tombée des jours Premières poésies (1950-1955) Résidences secondaires Des sourires et des pommes Stilb suivi de Iréniques L’Evolution des paysages Course libre L’Errance, la dérive, la trace Dans le vent du chemin Monsieur l’évêque avec ou sans mitre L’Or de l’air Toboggans des maisons Labyrinthe La Ville autour L’Insu L’Oiseau de nulle part Solaire Billet pour le Pays doré Marie-Gasparine Fidèles félidés Petites proses voyageuses Où patiente la lumière