Actualité François Salvaing aux Correspondances de Manosque le 27 septembre

, par Hélène Boinard


Le festival des Correspondances de Manosque se déroulera du mercredi 26 au dimanche 30 septembre : tout au long de la journée se succèdent des correspondances multiples entre textes, lectures, écrivains (notre ami Raymond Federman sera de la partie) et public, qui ont lieu en plein air, sur les places du vieux Manosque, à la terrasse des cafés, dans la petite salle du théâtre Jean Le Bleu... En soirée, place à la mise en voix, aux textes portés par de grands comédiens, aux croisements inédits entre littérature et musique. De jeudi à samedi, en fin de journée, la librairie du Poivre d’âne et l’équipe des Correspondances vous convient à trinquer avec les auteurs invités du festival. L’occasion de discuter avec eux en toute simplicité ou de faire dédicacer leurs livres... Le « tête à tête » avec François Salvaing a lieu le jeudi à 16 h 30, place de l’Hôtel-de-Ville. Ce café littéraire, ouvert au public, est animé par Pascal Jourdana. Vous pourrez retrouver l’auteur d’Un alibi de rêve aux apéros de la librairie du Poivre d’âne, à 19 h au 9 place de l’Hôtel-de-Ville, ainsi qu’aux apéros littéraires du comité de lecture le lendemain à 11h, place Marcel Pagnol. Rens. 04 92 72 75 81 ou site Internet.

Votre panier

Votre COMPTE

Non connecté

« Ce n’est pas moi qui risquait de la combler jusqu’à la faire exister. Je préfère me tenir sur le seuil, caresser les corps plutôt que les posséder. »
Jean-Claude Hauc
L’indifférent

Lumière des mains, suivi de L’Incessant tourment d’espérances Les Eaux noires Rire parmi les hirondelles La Mort est en feu Ombres classées sans suite Le Sens du toucher L’Evolution des paysages Pour apprendre la paix à nos enfants Valleuse Des étoiles sur les genoux Les Mots d’Alice Matière du temps 1 C’est l’Eté Ciel inversé 1 Le Perron Dans la présente abjection des mondes Ils Friches Mobilis in mobilier Labyrinthe Les Choses n’en font qu’à leur tête C’est des poèmes ? Une clarté de passage À la Dublineuse Parfois Ne me faites pas dire ce que je n’écris pas Le Sentiment de la nature Marie-Gasparine Prière d’insérer suivi de Cote d’alerte L’Absent