Actualité François Salvaing aux Correspondances de Manosque le 27 septembre

, par Hélène Boinard


Le festival des Correspondances de Manosque se déroulera du mercredi 26 au dimanche 30 septembre : tout au long de la journée se succèdent des correspondances multiples entre textes, lectures, écrivains (notre ami Raymond Federman sera de la partie) et public, qui ont lieu en plein air, sur les places du vieux Manosque, à la terrasse des cafés, dans la petite salle du théâtre Jean Le Bleu... En soirée, place à la mise en voix, aux textes portés par de grands comédiens, aux croisements inédits entre littérature et musique. De jeudi à samedi, en fin de journée, la librairie du Poivre d’âne et l’équipe des Correspondances vous convient à trinquer avec les auteurs invités du festival. L’occasion de discuter avec eux en toute simplicité ou de faire dédicacer leurs livres... Le « tête à tête » avec François Salvaing a lieu le jeudi à 16 h 30, place de l’Hôtel-de-Ville. Ce café littéraire, ouvert au public, est animé par Pascal Jourdana. Vous pourrez retrouver l’auteur d’Un alibi de rêve aux apéros de la librairie du Poivre d’âne, à 19 h au 9 place de l’Hôtel-de-Ville, ainsi qu’aux apéros littéraires du comité de lecture le lendemain à 11h, place Marcel Pagnol. Rens. 04 92 72 75 81 ou site Internet.

Votre panier

Votre COMPTE

Non connecté

« Il vaudrait mieux mourir avant d’aimer et d’être aimé, je me dis ça quelquefois. Ce ne serait pas forcément plus facile, mais peut-être un peu, je ne sais pas ? »
Dominique Fabre
Le Perron

L’Evolution des paysages Un cri Villégiatures & Cie La Chambre bouleversée Rire parmi les hirondelles En toutes circonstances Bavard au cheval mort et compagnie Pays simple Les Macchabs vites La Belle vitesse Dans le vent du chemin Trois anciens poèmes mis ensemble pour lui redire je t’aime Presque le bonheur Pleine lucarne Poèmes poids plume Le Bel aujourd’hui Où patiente la lumière Banlieue nord En avant l’enfanfare ! Les Explorateurs L’Oiseau de nulle part Le Pôle magnétique C’est l’Eté Encre Le Bec de la plume Triptike Quel sangue... Quella piaga... Une guirlande pour Casanova La poésie est facile L’Impossible Manque La Langue au chat