Votre panier

Votre COMPTE

Non connecté

« Aucun visage ne paraissait jamais aux wagons. Le train bleu n’avait pas de fenêtres.
La glace voilait tout. »
Pierre Cendors
Le Voyageur sans voyage

Mon chat son chien et le cochon du voisin La poésie est facile La Ville est mosaïque Toro L’Œuvre au Nord Chambre de feuilles Monsieur l’évêque avec ou sans mitre Villégiatures & Cie Dans le vent du chemin Avant les monstres La Source Le Soleil oiseleur Stilb suivi de Iréniques Banlieue nord Ombres classées sans suite La Close Fragments d’une ville fantôme Guérir par les mots (poèmes médicaux, médicinaux et pharmaceutiques) L’Appétit de Don Juan Rimbaud, la tentation du soleil La Langue et ses monstres Labyrinthe Entre chagrin et néant (audiences d’étrangers) Capitaine des myrtilles L’Etoffe des Corps Ils Ouverture du cri Lumière des mains, suivi de L’Incessant tourment d’espérances Encyclopédie cyclothymique Un cri