Le Taureau, la rose, un poème James Sacré

Publication 1990
9,50 EUR (9,00 EUR HT)

Le Taureau, la rose, un poème, James Sacré, poème, 13 pierres noires de Denise Guilbert, coll. Marine, 15x22 cm, 40p., 1990, ISBN : 2.905910.13.5

Présentation

Où on retrouve le fameux boitement du vers et de la syntaxe, les singuliers mots-béquilles sur lesquels le lecteur comme l’auteur s’appuient pour avancer dans le poème, la simplicité presque archaïque des scènes, qui rapprochent encore le poète de celui qui le lit...

Le taureau dessine / Un geste précis / Et rouge assassine / Le monde et midi.

Où on retrouve aussi les influences poétiques médiévales et orientales, chères à l’auteur nomade...

La mise en page, complice du déhanchement de la langue, rend très fidèlement la singularité du style, dans un va-et-vient très souple de la forme à l’informe.

Extrait

Avec sa fesse en feu souple en soie la femme
Son visage en linges doux avec ses dentelles
Son foin les odeurs sa fouine tiède elle
Travaille à des treillis miraculeux des trames

Votre panier

Votre COMPTE

Non connecté

« On disait
que c’était avant la buée sur les vitres,
que c’était avant la neige sur les trottoirs,
que c’était avant les crêpes qu’on enroule
et avant les histoires du soir. »
Pascal Leclercq
On disait

L’auteur

Le plasticien

La Collection

Les Visages et les voix Dans le vent du chemin C’est des poèmes ? Un cri Le Loir atlantique Un oursin Rien qui porte un nom Le Jour se lève encore Banlieue nord Tu me libellules Matière du temps 2 Triptike Des rêves au fond des fleurs Encre Dans les jardins mouillés Villégiatures & Cie La Peur et son éclat Friches Le Barillet : variations dramatiques T2 L’Etoffe des Corps L’Impatience Où patiente la lumière On disait Les Macchabs vites Le Chat L’Imaginaire & Matières du seuil À la Dublineuse L’Absent Dits d’elle L’Oiseau de nulle part