Le Taureau, la rose, un poème James Sacré

Publication 1990
9,50 EUR (9,00 EUR HT)

Le Taureau, la rose, un poème, James Sacré, poème, 13 pierres noires de Denise Guilbert, coll. Marine, 15x22 cm, 40p., 1990, ISBN : 2.905910.13.5

Présentation

Où on retrouve le fameux boitement du vers et de la syntaxe, les singuliers mots-béquilles sur lesquels le lecteur comme l’auteur s’appuient pour avancer dans le poème, la simplicité presque archaïque des scènes, qui rapprochent encore le poète de celui qui le lit...

Le taureau dessine / Un geste précis / Et rouge assassine / Le monde et midi.

Où on retrouve aussi les influences poétiques médiévales et orientales, chères à l’auteur nomade...

La mise en page, complice du déhanchement de la langue, rend très fidèlement la singularité du style, dans un va-et-vient très souple de la forme à l’informe.

Extrait

Avec sa fesse en feu souple en soie la femme
Son visage en linges doux avec ses dentelles
Son foin les odeurs sa fouine tiède elle
Travaille à des treillis miraculeux des trames

Votre panier

Votre COMPTE

Non connecté

« La porte s’ouvre, un cardinal et un mannequin l’effleurent. Le coude de la jeune fille laisse une traînée de poudre sur sa manche renardée, c’est dimanche et pourtant les anges vomissent des arcs-en-ciel. Elle s’engouffre, presse le bouton 4. La porte s’ouvre, le silence l’affleure. »
Chloé Delaume
Sillages (Suite 411)

L’auteur

Le plasticien

La Collection

La Chambre bouleversée L’Œil tourné Matière du temps 1 Les Visages et les voix Le Pôle magnétique En herbe La Momie de Roland Barthes Mon chat son chien et le cochon du voisin Le Chat Le Soleil oiseleur Ciel inversé 2 L’Incomparable promenade L’Appétit de Don Juan La Ville est mosaïque Où patiente la lumière Quel sangue... Quella piaga... Une guirlande pour Casanova La Guerre entre les arbres Musée de l’os et de l’eau Des sourires et des pommes Où qu’on va après ? Une clarté de passage Maintenant la nuit Le Taureau, la rose, un poème L’Etoffe des Corps Un alibi de rêve Chair de Sienne Sillages Goutte d’eau Presque le bonheur Tiens bon la rampe