Actualité Lecture du livre Avant les monstres de Dominique Fabre le 16 janvier 2010 au Lutetia (Paris)

, par Hélène Boinard


L’hôtel Lutetia, l’association Les Mots parleurs et les éditions Cadex vous invitent à la lecture, par Pierre Barrat et Valérie Delbore, du livre Avant les monstres de Dominique Fabre, en présence de l’auteur. Cet événement a pour cadre les « Samedis littéraires de l’Hôtel Lutetia » (le Lutetia a déjà accueilli Lydie Salvayre et son Petit traité d’éducation lubrique, l’année dernière). Après la lecture, le bar et la brasserie du Lutetia auront le plaisir de vous accueillir. Vous pourrez également faire dédicacer Avant les monstres par son auteur. À 18h, dans un des magnifiques salons du palace (ouverture des portes dès 17h30). Renseignements et réservations : 01.49.54.46.76, lutetia-dg@concorde-hotels.com ou motsparleurs@wanadoo.fr. Droit d’entrée de 10 €, tarif réduit à 8 €. Hôtel Lutetia : 45 boulevard Raspail 75 006 (métro Sèvres-Babylone).


Votre panier

Votre COMPTE

Non connecté

« J’étais nu près de Deborah nue, nos moiteurs s’évitaient à présent, nous souriions vaguement et parallèlement à un ventilateur harassé qui grinçait au plafond. Il y avait une douceur extrême à ne plus se sentir beaux ni désirés. Nous n’avons pas dormi, je pense. Quoique le dos collé au drap, nous avons flotté sous d’invisibles palmes. »
François Salvaing
De purs désastres, édition aggravée

Mi-ville mi-raisin Une voix pour Orphée Fragments d’un meurtre Pour apprendre la paix à nos enfants Où qu’on va après ? Avant les monstres Goutte d’eau L’Ordinaire, la métaphysique Couleur jardin L’Enceinte L’Impossible Manque Guérir par les mots (poèmes médicaux, médicinaux et pharmaceutiques) Le Vingt-deux octobre Faire des études pour être mendiant L’Homme traversé Entre chagrin et néant (audiences d’étrangers) L’Incomparable promenade Le Bel aujourd’hui La Chambre bouleversée Ils Les Montagnes du soir L’Indifférent Mobilis in mobilier La Source Le Vent du dehors Dans le vent du chemin Ne me faites pas dire ce que je n’écris pas Rien qu’une ombre inventée Pour mon ours blanc Petit traité d’éducation lubrique