Nouvautés

Votre panier

Votre COMPTE

Non connecté

« C’est une émeute, avait dit l’un des hommes. Un soulèvement populaire, avait ajouté l’autre. Les carabiniers du village avaient fini par se décider à venir voir ce qui se passait. Ils avaient aidé les deux hommes à remonter dans leur autocar qui s’était enfui. À Santa Maria di Momentana, les maçons avaient achevé de monter le mur de briques. La Madonna était cloîtrée, hiératique. En bas, trois femmes caressaient l’enfant sous la robe qui frémissait. Le printemps était là en cette année 1944. »
Michaël Glück
L’Enceinte

Musée de l’os et de l’eau Poèmes et lettres d’amour Un rossignol sur le balcon Un cri Petits bonheurs Le Voyageur sans voyage Chants de la tombée des jours Maélo Sillages Dans la présente abjection des mondes L’Or de l’air Les Madones du trottoir Cheminement vers le rien La Belle vitesse Une clarté de passage Stilb suivi de Iréniques Poèmes poids plume L’Insu En herbe La Ville est mosaïque Le Taureau, la rose, un poème Faire des études pour être mendiant Maintenant la nuit Les Chiens du vent Les Macchabs vites Dits d’elle La Poignée de porte Le Sentiment de la nature On disait La poésie est facile