Actualité Soirée « Côté jardin » pour fêter Cadex à Sainte-Anastasie (Gard) le 9 août

, par Hélène Boinard


Travailleuses, travailleurs, heureux vacanciers : vous avez besoin de décompresser ? Nous vous attendons jeudi prochain pour une soirée « portes ouvertes », chez nous ! Venez rencontrer nos amis écrivains, plasticiens, éditeurs, lecteurs, et nos voisins de Sainte-Anastasie et alentour, et fêtons ensemble Cadex, dans le jardin... Au programme : lectures (poésie, nouvelles), dédicaces, exposition, dégustations de vins, apéritif, et joyeuses discussions ! L’occasion idéale de rencontrer Pierre Autin-Grenier, Jean-Pierre Bobillot, Jacques Brémond, Dominique Fabre, Jean-Claude Hauc, Patrick Laupin, René Pons, James Sacré, Serge Lunal...
L’occasion, également, de découvrir notre village et ses falaises, son Gardon (à sec !), de visiter la région (nous sommes à 15 mn de Nîmes). De 18 h à 21 h, entrée libre. Éditions Cadex : 19, rue d’En Quissé - Hameau de Russan - 30 190 Sainte-Anastasie (dernière rue à gauche avant le pont). Attention : manifestation annulée en cas d’intempéries. Rens. 04 66 22 47 74 ou cadex@cadex-editions.net.

Votre panier

Votre COMPTE

Non connecté

« Si, dit Baptiste un doigt pointé vers le coteau, viennent de là-haut comme des petits morceaux de rires. »
Pierre Autin-Grenier
Un cri

Le Bruissement des mots Toro La Liesse populaire en France Tacatam Blues Le Sens du toucher La Peur et son éclat Rien qu’une ombre inventée En avant l’enfanfare ! Chroniques d’un promeneur assis Villégiatures & Cie Lumière des mains, suivi de L’Incessant tourment d’espérances Lettre d’Afrique à une jeune fille morte Billet pour le Pays doré On disait L’Errance, la dérive, la trace Petits bonheurs Le Taureau, la rose, un poème Parfois Fin’ Amor Pays simple Corps antérieur Petit traité d’éducation lubrique Le Faraud séant L’Etoffe des Corps Trois anciens poèmes mis ensemble pour lui redire je t’aime L’Œuvre au Nord Une clarté de passage Crobards et mounièques Circé ou Une agonie d’insecte Ne me faites pas dire ce que je n’écris pas