Actualité Théâtre : Christian Prigent à Montpellier le 1er Avril 2006

, par Hélène Boinard


Une phrase pour ma mère, de Christian Prigent, est un long lamento-bouffe, une « phrase » unique, ressassée, scandée de refrains obsessionnels, trouée d’apartés réflexifs et de digressions. Autobiographie fantasmée, son mouvement tente de régler le compte des désirs, des angoisses et des chagrins voués à cette figure à la fois tutélaire et défigurée de la mère. La pièce interprétée par Jean-Marc Bourg de la Cie Labyrinthes se joue à 19h au théâtre Jean Vilar à Montpellier, 155 Rue de Bologne. Rens / réserv. 04 67 40 41 39. 5€.

Votre panier

Votre COMPTE

Non connecté

« Franck, Victorine et leurs enfants sont présentés devant le juge. La présence des enfants émeut tout le monde, jusqu’aux policiers de la PAF, dont l’un fait jouer Shanee, trois ans, avec l’étui de son pistolet. Le même fabrique des avions en papier dans le hall du tribunal pour la petite fille et répète, alors que je porte l’enfant dans mes bras et la berce : c’est une honte de voir ça, comment on traite les gens. Aujourd’hui, 16 septembre, Franck est parti au Congo. »
Marie Cosnay
Entre chagrin et néant

La Toile de la foraine - Lyon : portrait Petites proses voyageuses Chants de la tombée des jours Course libre Si petits les oiseaux Le Bel aujourd’hui Coquerets et coquerelles Profondeur du champ de vol Résidences secondaires Entrée en matière L’Existence poétique Un habitué des courants d’air L’Œil tourné Petits bonheurs Des garous et des loups La Chambre bouleversée Nuitamment Sillages Toro Le Soleil oiseleur Les Visages et les voix La Traversée des grandes eaux L’Enceinte L’Ombre nue La Belle vitesse Maintenant la nuit Zoophile contant fleurette L’Ordinaire, la métaphysique Rien qu’une ombre inventée Un cri