Actualité Théâtre : Christian Prigent à Montpellier le 1er Avril 2006

, par Hélène Boinard


Une phrase pour ma mère, de Christian Prigent, est un long lamento-bouffe, une « phrase » unique, ressassée, scandée de refrains obsessionnels, trouée d’apartés réflexifs et de digressions. Autobiographie fantasmée, son mouvement tente de régler le compte des désirs, des angoisses et des chagrins voués à cette figure à la fois tutélaire et défigurée de la mère. La pièce interprétée par Jean-Marc Bourg de la Cie Labyrinthes se joue à 19h au théâtre Jean Vilar à Montpellier, 155 Rue de Bologne. Rens / réserv. 04 67 40 41 39. 5€.

Votre panier

Votre COMPTE

Non connecté

« Aussitôt qu’il arrivait je cachais son journal
et regardais les fleurs de la toile cirée
mourir sous les estafilades et les taches de
brûlé : la fin du monde est pour bientôt. »
Dominique Fabre
Avant les monstres

Les Choses n’en font qu’à leur tête La Momie de Roland Barthes La Ville est mosaïque Dans les jardins mouillés C’est papa qui conduit le train Le Réel Une clarté de passage L’Œuvre au Nord Les Macchabs vites Rien qui porte un nom Dans la présente abjection des mondes Mobilis in mobilier Où patiente la lumière Poèmes poids plume Bavard au cheval mort et compagnie L’Appétit de Don Juan L’Œil tourné En toutes circonstances Villégiatures & Cie Matière du temps 2 Maintenant la nuit L’Impatience Chambre de feuilles Le Sens du toucher L’Alimentation générale de Tombouctou Banlieue nord Lumière des mains, suivi de L’Incessant tourment d’espérances L’Impossible Manque C’est des poèmes ? La Nuit du libertin