Actualité Une phrase pour ma mère de Christian Prigent à Avignon du 7 au 29 juillet

, par Hélène Boinard


La compagnie Labyrinthes présente “Une phrase pour ma mère”, lamento-bouffe avec Jean-Marc Bourg, au Théâtre des Halles à 22h30 (relâche les lundis). Nous avons vu le spectacle, à ne rater sous aucun prétexte ! Une “phrase” unique, ressassée, scandée de refrains obsessionnels, trouée d’apartés réflexifs et de digressions, s’enroule en un long lamento-bouffe. Son mouvement tente de régler le compte des désirs, des angoisses et des chagrins voués à la figure tutélaire de la mère. Rencontre sous le cèdre avec Christian Prigent le mardi 18 juillet à 11h (lectures, discussion). Tarifs 8 / 12 €, réservations 04 90 85 52 57. Durée du spectacle :
1 h. Contact compagnie 04 67 60 88 93

Votre panier

Votre COMPTE

Non connecté

« C’est une émeute, avait dit l’un des hommes. Un soulèvement populaire, avait ajouté l’autre. Les carabiniers du village avaient fini par se décider à venir voir ce qui se passait. Ils avaient aidé les deux hommes à remonter dans leur autocar qui s’était enfui. À Santa Maria di Momentana, les maçons avaient achevé de monter le mur de briques. La Madonna était cloîtrée, hiératique. En bas, trois femmes caressaient l’enfant sous la robe qui frémissait. Le printemps était là en cette année 1944. »
Michaël Glück
L’Enceinte

Mon chat son chien et le cochon du voisin La Halte belge À la Dublineuse La Nuit du libertin Une cigale dans la tête Le Barillet : variations dramatiques T2 La Ville autour Le Bruissement des mots L’Œil tourné Un cri 33 Voix Les Mots d’Alice L’Oiseau de nulle part Le Chant du destin Lumière des mains, suivi de L’Incessant tourment d’espérances Avec des ailes C’est papa qui conduit le train Petites proses voyageuses À la queue leu leu / The Line (édition bilingue) Presque le bonheur L’Errance, la dérive, la trace Pour apprendre la paix à nos enfants L’Enfance est mon pays natal La Peur et son éclat L’Impatience La Ville est mosaïque Faire des études pour être mendiant Carnets du jardin de la Madeleine Le Bec de la plume Al dente (de l’amour, du poème et des spaghetti)