Actualité « Une phrase pour ma mère » de Christian Prigent jouée à Saint-Brieuc (Côtes-d’Armor) le 22 janvier

, par Hélène Boinard


Une « phrase », unique, ressassée, scandée de refrains obsessionnels, trouée d’apartés réflexifs et de digressions, enroule un long lamento-bouffe. Son mouvement tente de régler le compte des désirs, des angoisses et des chagrins voués à la figure à la fois tutélaire et défigurée de la mère. Interprétée par Jean-Marc Bourg, d’après le livre éponyme de Christian Prigent (POL, 1996). À 20h30 à La Passerelle, place de la Résistance. Rens. 02 96 68 18 40.

JPEG - 20 ko
Jean-Marc Bourg



Votre panier

Votre COMPTE

Non connecté

« les persiennes déplient un air d’accordéon dans l’éventail des jours
danser les matins de réveillon demeure accessoire »
Amandine Marembert
Toboggans des maisons

À la Dublineuse La Mort est en feu Friches Cheminement vers le rien Le Réel Course libre Carnets respiratoires On disait Toboggans des maisons La hulotte n’a pas de culotte Toro Le Faraud séant L’Appétit de Don Juan Les Visages et les voix Mange-Matin La Langue au chat Tiens bon la rampe Insensément ton corps Ombres classées sans suite L’Italien Le Sentiment de la nature L’Impossible Manque Où qu’on va après ? Un alibi de rêve Chair de Sienne Billet pour le Pays doré Capitaine des myrtilles Les Macchabs vites Musée de l’os et de l’eau Ouverture du cri