Actualité « Une phrase pour ma mère » de Christian Prigent jouée à Saint-Brieuc (Côtes-d’Armor) le 22 janvier

, par Hélène Boinard


Une « phrase », unique, ressassée, scandée de refrains obsessionnels, trouée d’apartés réflexifs et de digressions, enroule un long lamento-bouffe. Son mouvement tente de régler le compte des désirs, des angoisses et des chagrins voués à la figure à la fois tutélaire et défigurée de la mère. Interprétée par Jean-Marc Bourg, d’après le livre éponyme de Christian Prigent (POL, 1996). À 20h30 à La Passerelle, place de la Résistance. Rens. 02 96 68 18 40.

JPEG - 20 ko
Jean-Marc Bourg



Votre panier

Votre COMPTE

Non connecté

« Mais laisser la pensée ouverte, n’est-ce pas toujours préférer le désarroi ? »
Christian Prigent
Ne me faites pas dire ce que je n’écris pas

Le Faraud séant Quatre écoutes du tonnerre Mange-Matin Non lieu provisoire Le Congrès d’automne Le Sens du toucher Un cri Bavard au cheval mort et compagnie Le Vent du dehors Rien qui porte un nom Les Mots d’Alice Pour apprendre la paix à nos enfants La Guerre entre les arbres Un rossignol sur le balcon Le Taureau, la rose, un poème La Ville autour Fin’ Amor Rien qu’une ombre inventée Un éditeur... Voilà ! Al dente (de l’amour, du poème et des spaghetti) L’Incomparable promenade Avant les monstres Chair de Sienne L’Oiseau de nulle part Tombeau de Joseph-Ferdinand Cheval, facteur à Hauterives Encre Parfois L’Enceinte Valleuse La Peur et son éclat