Actualité « Une phrase pour ma mère » de Christian Prigent jouée à Saint-Brieuc (Côtes-d’Armor) le 22 janvier

, par Hélène Boinard


Une « phrase », unique, ressassée, scandée de refrains obsessionnels, trouée d’apartés réflexifs et de digressions, enroule un long lamento-bouffe. Son mouvement tente de régler le compte des désirs, des angoisses et des chagrins voués à la figure à la fois tutélaire et défigurée de la mère. Interprétée par Jean-Marc Bourg, d’après le livre éponyme de Christian Prigent (POL, 1996). À 20h30 à La Passerelle, place de la Résistance. Rens. 02 96 68 18 40.

JPEG - 20 ko
Jean-Marc Bourg



Votre panier

Votre COMPTE

Non connecté

« Le lévrier : rien de bien haut, mais tout ce galbe donne le vertige (et la désagréable impression de forniquer sur un meuble Louis XV). »
Pierre Senges
Zoophile contant fleurette

Avec des ailes Circé ou Une agonie d’insecte Fidèles félidés Autobiographie d’un autre Fin’ Amor Petit traité d’éducation lubrique Les Madones du trottoir L’Oiseau de nulle part Encyclopédie cyclothymique Le Sens du toucher Les Chiens du vent Matière du temps 1 Musée de l’os et de l’eau Une voix pour Orphée L’Existence poétique Un cri Le Perron Un habitué des courants d’air Entre chagrin et néant (audiences d’étrangers) Nuitamment Encre Quatre écoutes du tonnerre La hulotte n’a pas de culotte Les Eaux noires Rire parmi les hirondelles L’Errance, la dérive, la trace Arènes 42 Où patiente la lumière L’Imaginaire & Matières du seuil L’Etoffe des Corps