Actualité « Une phrase pour ma mère » de Christian Prigent jouée à Saint-Brieuc (Côtes-d’Armor) le 22 janvier

, par Hélène Boinard


Une « phrase », unique, ressassée, scandée de refrains obsessionnels, trouée d’apartés réflexifs et de digressions, enroule un long lamento-bouffe. Son mouvement tente de régler le compte des désirs, des angoisses et des chagrins voués à la figure à la fois tutélaire et défigurée de la mère. Interprétée par Jean-Marc Bourg, d’après le livre éponyme de Christian Prigent (POL, 1996). À 20h30 à La Passerelle, place de la Résistance. Rens. 02 96 68 18 40.

JPEG - 20 ko
Jean-Marc Bourg



Votre panier

Votre COMPTE

Non connecté

« Ma culture se nourrit du livre de ta chair, et j’ai lu beaucoup dans le fond de tes gorges, dans ton dedans d’amour, descendant de délice en délice au délire des délires… »
Marcel Moreau
Insensément ton corps

L’Œil tourné La Ville autour Faire des études pour être mendiant L’Enceinte Chambre de feuilles Mi-ville mi-raisin L’Enfance est mon pays natal Monsieur l’évêque avec ou sans mitre Vladivostok, aller simple Chroniques d’un promeneur assis Fidèles félidés Quel sangue... Quella piaga... Une guirlande pour Casanova Le Pôle magnétique L’Ombre nue On disait Un éditeur... Voilà ! Tacatam Blues Maélo Al dente (de l’amour, du poème et des spaghetti) Une clarté de passage Poèmes et lettres d’amour La Chambre bouleversée Petit traité d’éducation lubrique L’Indifférent Valleuse À la Dublineuse L’Alimentation générale de Tombouctou Lumière des mains, suivi de L’Incessant tourment d’espérances Dans la présente abjection des mondes L’Œuvre au Nord