Actualité « Une phrase pour ma mère » de Christian Prigent jouée à Saint-Brieuc (Côtes-d’Armor) le 22 janvier

, par Hélène Boinard


Une « phrase », unique, ressassée, scandée de refrains obsessionnels, trouée d’apartés réflexifs et de digressions, enroule un long lamento-bouffe. Son mouvement tente de régler le compte des désirs, des angoisses et des chagrins voués à la figure à la fois tutélaire et défigurée de la mère. Interprétée par Jean-Marc Bourg, d’après le livre éponyme de Christian Prigent (POL, 1996). À 20h30 à La Passerelle, place de la Résistance. Rens. 02 96 68 18 40.

JPEG - 20 ko
Jean-Marc Bourg



Votre panier

Votre COMPTE

Non connecté

« Nietzsche, comme une puissante tape dans le dos ou ce coup de poing sur la tête dont parle Kafka à propos des bons livres »
René Pons
Carnets des solitudes

L’Evolution des paysages Ne me faites pas dire ce que je n’écris pas gLoire(s) Le Chat Poèmes poids plume Les Macchabs vites Une voix pour Orphée Fin’ Amor Pour apprendre la paix à nos enfants Si petits les oiseaux L’Errance, la dérive, la trace Labyrinthe Les Chiens du vent Bavard au cheval mort et compagnie Les Visages et les voix Prière d’insérer suivi de Cote d’alerte Rien qu’une ombre inventée Entrée en matière Crobards et mounièques Résidences secondaires Un cri Le Faraud séant Tacatam Blues Où patiente la lumière La Nuit du libertin Toboggans des maisons De purs désastres, édition aggravée C’est des poèmes ? Faire des études pour être mendiant L’Imaginaire & Matières du seuil