Actualité Une phrase pour ma mère de Christian Prigent, par Jean-Marc Bourg, à Paris, du 12 janvier au 13 février 2011

, par Hélène Boinard


Une phrase pour ma mère de Christian Prigent (P.O.L) : Une « phrase » unique, ressassée, scandée de refrains obsessionnels, trouée d’apartés réflexifs et de digressions, s’enroule en un long lamento-bouffe. Son mouvement tente de régler le compte des désirs, des angoisses et des chagrins voués à la figure tutélaire de la mère. Spectacle mis en scène et interprété par Jean-Marc Bourg, que nous vous recommandons vivement (nous y avons assisté il y a quelques années, c’est splendide ! Et vous aurez le choix, il y a 25 représentations...) À la Maison de la Poésie de Paris, rens. et rés. sur son site ou Maison de la poésie - Passage Molière - 157, rue Saint-Martin- 75003 Paris - 01 44 54 53 00 (M° Rambuteau - RER Les Halles)

Votre panier

Votre COMPTE

Non connecté

« La porte s’ouvre, un cardinal et un mannequin l’effleurent. Le coude de la jeune fille laisse une traînée de poudre sur sa manche renardée, c’est dimanche et pourtant les anges vomissent des arcs-en-ciel. Elle s’engouffre, presse le bouton 4. La porte s’ouvre, le silence l’affleure. »
Chloé Delaume
Sillages (Suite 411)

Les Madones du trottoir Ciel inversé 1 Le Perron Journal de l’homme arrêté Encyclopédie cyclothymique Pour mon ours blanc La Toile de la foraine - Lyon : portrait L’Imaginaire & Matières du seuil Course libre gLoire(s) Corps antérieur Variations sur des carnets Un rossignol sur le balcon Les Mots d’Alice Petit Traité d’éducation lubrique (édition 2010) Des rêves au fond des fleurs Goutte d’eau Le Jour se lève encore Valleuse L’Insu Une cigale dans la tête Solaire Le Barillet : variations dramatiques T2 La Momie de Roland Barthes Quel sangue... Quella piaga... Une guirlande pour Casanova Cheminement vers le rien Des garous et des loups Tombeau de Joseph-Ferdinand Cheval, facteur à Hauterives C’est papa qui conduit le train L’Oiseau de nulle part