Des rêves au fond des fleurs Magali Thuillier

9,00 EUR (8,53 EUR HT)

Des rêves au fond des fleurs, Magali Thuillier, illustrations de Anah Merlet, poèmes, collection « Le Farfadet bleu », 11x19,2 cm, 48 p., 2006, ISBN : 9782840312178

Présentation

Cet ouvrage évoque la vie quotidienne avec des enfants, ce temps morcelé où alternent soins, jeux, joies, déprime et coups de fatigue. La syntaxe bousculée, la disparition de certains articles, les mots qui s’appellent et se lient (soit par leurs sonorités, soit par le champ lexical) ainsi que l’emploi d’expressions enfantines traduisent bien le mouvement, le bruit des journées, les mille choses à faire, les appels des petits, les cris, les pleurs.

La grande justesse de ces poèmes bouleverse. Magali Thuillier dit l’émerveillement mais aussi l’épuisement : (...)

L’écriture et la lecture offrent un ailleurs à la mère de famille, une échappée où se retrouver en dehors de l’univers familial : (...)
- Cécile Thibesard, Terre à ciel, Juillet 2008

Ce livre a été recommandé par l’éducation nationale pour les enfants du 3ème cycle.

Extrait

jours bénis font vibrer rires avec hiver
ici maintenant gris en suspens rires
partagés pour rien pour qui s’y prend
pour rien rire qui surprend maintenant

Votre panier

Votre COMPTE

Non connecté

« C’est une émeute, avait dit l’un des hommes. Un soulèvement populaire, avait ajouté l’autre. Les carabiniers du village avaient fini par se décider à venir voir ce qui se passait. Ils avaient aidé les deux hommes à remonter dans leur autocar qui s’était enfui. À Santa Maria di Momentana, les maçons avaient achevé de monter le mur de briques. La Madonna était cloîtrée, hiératique. En bas, trois femmes caressaient l’enfant sous la robe qui frémissait. Le printemps était là en cette année 1944. »
Michaël Glück
L’Enceinte

L’auteur

Le plasticien

La Collection

L’Oiseau de nulle part On disait Les Mots d’Alice Le Chant du destin C’est des poèmes ? Ne me faites pas dire ce que je n’écris pas L’Ombre nue Pleine lucarne Rire parmi les hirondelles Le Faraud séant Monsieur l’évêque avec ou sans mitre Un cri La Belle vitesse Fragments d’un meurtre Mon chat son chien et le cochon du voisin Corps antérieur Fragments du solstice Insensément ton corps L’Alimentation générale de Tombouctou Les Visages et les voix Les Chiens du vent L’Evolution des paysages Erratiques Un habitué des courants d’air L’Indifférent Encyclopédie cyclothymique La Liesse populaire en France Une clarté de passage Dans les jardins mouillés La Close