Actualité Lecture d’Un alibi de rêve de François Salvaing le 10 mars à l’Odéon (Paris)

, par Hélène Boinard


L’Odéon-Théâtre de l’Europe, la Maison des Écrivains et Les Mots Parleurs ont associé leurs forces pour organiser, tout au long de la saison 2006-2007, une confrontation créative entre des oeuvres théâtrales créées au théâtre de l’Odéon et des auteurs contemporains. La prochaine correspondance d’artistes réunira les auteurs Anne-Marie Garat et François Salvaing, et les metteurs en scène Jérôme Deschamps et Macha Makeïeff autour de L’affaire de la rue de Lourcine d’Eugène Labiche, présentée au Théâtre de l’Odéon du 22 février au 31 mars 2007. François Salvaing a donc composé Un alibi de rêve, que les éditions Cadex sont très heureuse de publier ! Le texte inédit sera lu par Carole Bergen et Valérie Delbore de l’association Les Mots Parleurs. Suivront une rencontre avec le public et les metteurs en scène et une signature d’un choix d’ouvrages des deux auteurs invités.
Le samedi 10 mars 07 à 15h au théâtre de l’Odéon, entrée libre. Renseignements et réservations
au 01 44 85 40 44 ou marylene.bouland@theatre-odeon.fr

Votre panier

Votre COMPTE

Non connecté

« Ma culture se nourrit du livre de ta chair, et j’ai lu beaucoup dans le fond de tes gorges, dans ton dedans d’amour, descendant de délice en délice au délire des délires… »
Marcel Moreau
Insensément ton corps

Monsieur l’évêque avec ou sans mitre Solaire Le Faraud séant La Traversée des grandes eaux Pour apprendre la paix à nos enfants Banlieue nord Triptike Erratiques Parfois Les Macchabs vites Le Loir atlantique Tu me libellules Dits d’elle Faire des études pour être mendiant Le Taureau, la rose, un poème La Ville est mosaïque Musée de l’os et de l’eau L’Errance, la dérive, la trace Quatre écoutes du tonnerre Les Mots d’Alice La Tombe d’un jeu d’enfant Circé ou Une agonie d’insecte Dans la présente abjection des mondes Pleine lucarne Marie-Gasparine Le Vingt-deux octobre Non lieu provisoire Lavoir de toutes les couleurs Où qu’on va après ? Cheminement vers le rien