Actualité Lydie Salvayre…

, par Hélène Boinard

a le plaisir de vous annoncer la parution de son livre Marcher jusqu’au soir, le 3 avril 2019 chez Stock.
L’humeur railleuse et le verbe corrosif, Lydie Salvayre se saisit du prétexte d’une nuit passée au musée Picasso pour questionner le milieu artistique et ses institutions. Se tournant vers son enfance de pauvre bien élevée et abordant sans masque son lien à un père redouté et redoutable, elle essaie de comprendre comment s’est constitué son rapport à la culture et à son pouvoir d’intimidation, tout en faisant l’éloge de Giacometti, de sa radicalité, de ses échecs revendiqués et de son infinie modestie.

Votre panier

Votre COMPTE

Non connecté

« Ce pourrait être là.
Ce lieu où un regard, peut-être, suffirait pour étreindre, un instant, l’éblouissante lumière de l’attente. »
Jean-Pierre Spilmont
Lumière des mains

L’Incomparable promenade Maélo Le Soleil oiseleur Quel sangue... Quella piaga... Une guirlande pour Casanova Premières poésies (1950-1955) Entre chagrin et néant (audiences d’étrangers) La Peur et son éclat Tiens bon la rampe Un alibi de rêve Pays simple L’Or de l’air Le Loir atlantique L’Indifférent Toboggans des maisons Profondeur du champ de vol Tu me libellules Quatre écoutes du tonnerre La Chambre bouleversée Les Montagnes du soir Carnets des solitudes La Belle vitesse La Close Triptike Vladivostok, aller simple Dans la présente abjection des mondes Le Vent du dehors Entrée en matière Fragments d’un meurtre Encyclopédie cyclothymique Lumière des mains, suivi de L’Incessant tourment d’espérances