Petits bonheurs
Chantal Couliou

Ouvrage épuisé

Petits bonheurs, Chantal Couliou, illustrations de Claire Garralon, poèmes, collection « Le Farfadet bleu », 11x19,2 cm, 48 p., 1999, ISBN : 9782840310969

Présentation

Comment rendre poétique le difficile apprentissage de l’orthographe ou bien des maths ? Chantal Couliou réussit merveilleusement bien cet exercice. Elle nous raconte la vie à l’école, la dure vie parfois, des mots qui naissent sous la plume des écoliers. Elle donne la vedette non pas à la maîtresse mais aux crayons de couleurs, aux papiers de différentes sortes, aux opérations qui donnent du fil à retordre, aux mots couchés sur un cahier qui part en lambeaux.
Un recueil qui touche chacun de nous, qui nous replonge dans notre enfance avec mélancolie et avec bonheur. Ces poèmes courts sont un vrai bonheur à lire et à relire, quant aux illustrations, elles mêlent merveilleusement des techniques et des influences nombreuses.

- Valérie Ponroy, LivrJeun

Extrait

Les bruits,
le dictionnaire les énumère
murmure
clapotis,
bruissement,
crépitement,
bourdonnement,
ronflement,
tapage,
fracas...
jusqu’au chuchotis de mon cœur.

Votre panier

Votre COMPTE

Non connecté

« Nietzsche, comme une puissante tape dans le dos ou ce coup de poing sur la tête dont parle Kafka à propos des bons livres »
René Pons
Carnets des solitudes

L’auteur

Le plasticien

La Collection

L’Imaginaire & Matières du seuil À la queue leu leu / The Line (édition bilingue) La Halte belge On disait Profondeur du champ de vol Al dente (de l’amour, du poème et des spaghetti) Les Visages et les voix Fin’ Amor Couleur jardin Fidèles félidés C’est papa qui conduit le train La poésie est facile La Mort est en feu Prière d’insérer suivi de Cote d’alerte Entrée en matière Matière du temps 1 L’Absent L’Alimentation générale de Tombouctou Carnets respiratoires La Belle vitesse Autobiographie d’un autre Carnets du jardin de la Madeleine 33 Voix Colomb, Cortez & Cie Zoophile contant fleurette De purs désastres, édition aggravée Le Jour se lève encore Le Réel Ne me faites pas dire ce que je n’écris pas L’Enfance est mon pays natal