Premières poésies (1950-1955) Marcelin Pleynet

Publication 1987
Ouvrage épuisé

Votre panier

Votre COMPTE

Non connecté

« Mais laisser la pensée ouverte, n’est-ce pas toujours préférer le désarroi ? »
Christian Prigent
Ne me faites pas dire ce que je n’écris pas

L’auteur

Le plasticien

La Collection

Le Soleil oiseleur Lettre d’Afrique à une jeune fille morte Le Bruissement des mots Poèmes poids plume Le Bec de la plume L’Etoffe des Corps Les Choses n’en font qu’à leur tête Le Voyageur sans voyage Mon chat son chien et le cochon du voisin Capitaine des myrtilles Les Montagnes du soir Les Eaux noires Course libre Le Pôle magnétique Ciel inversé 2 Petit traité d’éducation lubrique Matière du temps 1 Dits d’elle Tacatam Blues Pour apprendre la paix à nos enfants Des étoiles sur les genoux Ouverture du cri Pleine lucarne Ne me faites pas dire ce que je n’écris pas Trois anciens poèmes mis ensemble pour lui redire je t’aime Triptike La Nuit du libertin Bavard au cheval mort et compagnie Un oursin Quatre écoutes du tonnerre