gLoire(s) Georges Mérillon

Publication 1993
22,50 EUR (21,33 EUR HT)

gLoire(s), Georges Mérillon, journal de résidence, 3 pastels de l'auteur, coll. L'Ostiaque, 14x21 cm, 232 p., 1993, ISBN : 2.905910.36.4

Présentation

Eau ondoyante. Fleuve de mots par lequel l’écrivain devient un fleuve.

fgLoire(s).

Comme Matisse et son arborescence, le maître zen et sa vague ou sa cascade, Geroges Mérillon accède à la Loire.

Pénètre dans les flots, en fixe non point les contours ou la surface mais la substance.

Affaire d’intellignece et non de description.

Qu’est-ce qu’être fleuve et couler ? Qu’est-ce qu’être là, moi, et voir tout cela ?

Jean-Claude Hauc

Extrait

Je suis mon cours, disent les élèves, dit le professeur, dit le fleuve, dit l’auteur. La pente. Quelle force. Vers la dissipation océane. Un trait bleu sur la carte. Que je traiterais ?
Ici, après naissance avant mourir, et maintenant, entre ses rives, entre la ville : une force touojours ce fut un commerce, un transport, une force, une profondeur, une traîtrise aréneuse et insulaire qui rompent le rapport - à enjamber de quelque pont fort onéreux.
Tu serais son cours, son discours, charriant les limons, les alluvions d’érosion ; prenant ici, déposnat là : fertiles délits
13X91

Votre panier

Votre COMPTE

Non connecté

« Franck, Victorine et leurs enfants sont présentés devant le juge. La présence des enfants émeut tout le monde, jusqu’aux policiers de la PAF, dont l’un fait jouer Shanee, trois ans, avec l’étui de son pistolet. Le même fabrique des avions en papier dans le hall du tribunal pour la petite fille et répète, alors que je porte l’enfant dans mes bras et la berce : c’est une honte de voir ça, comment on traite les gens. Aujourd’hui, 16 septembre, Franck est parti au Congo. »
Marie Cosnay
Entre chagrin et néant

L’auteur

Le plasticien

La Collection

Le Chat Dits d’elle L’Ombre nue Chants de la tombée des jours L’Enfance est mon pays natal Les Choses n’en font qu’à leur tête Rien qu’une ombre inventée Un alibi de rêve Autobiographie d’un autre Tectonique des femmes En herbe Pleine lucarne Dans le vent du chemin Si petits les oiseaux Maélo Les Mots d’Alice Ciel inversé 1 Valleuse Crobards et mounièques Corps antérieur Premières poésies (1950-1955) Encre Poèmes poids plume Carnets du graphomane La Nuit du libertin L’Homme traversé Toro Fragments d’un meurtre Le Jour se lève encore Le Sens du toucher