Fragments du solstice Jean-Claude Hauc

Publication 2000
Ouvrage épuisé

Fragments du solstice, Jean-Claude Hauc, récit, 6 dessins de Frédéric Khodja, coll. L'Anthrope, 12x16,5 cm, 32 p., 2000, 7,50€, ISBN : 2.913388.19.1

Présentation

Le journal constitue souvent la part socialement irréductible de l’œuvre d’un écrivain. Le lieu où celui-ci tranche dans la chaîne biologique et s’approche en tremblant de l’origine de sa singularité. La lune du solstice d’été baigne ces fragments d’une lumière de soufre. Les êtres qui les peuplent semblent avoir perdu la raison à l’instant où Mars et Vénus sont entrés en conjonction dans l’infini du ciel.

Les ouvrages de Jean-Claude Hauc peuvent se lire de deux manières. Comme des textes où le plaisir secret transforme la lecture en activité clandestine, où la sensualité crue du verbe appelle le trouble, très loin de l’indigence phantasmatique de l’image. Mais aussi comme des preuves bien tangibles du fait que les vies qui y sont écrites, guidées par l’appel des pulsions, sont à même de nous renseigner, plus que d’autres, sur le miracle toujours renouvelé de l’écriture.

- Frédéric Joly (extrait), in Septimanie, 2003.

Extrait

« Caroline n’a pu s’abstenir de pleurer à la fin du repas, lorsque j’ai brièvement évoqué l’enterrement de ma mère. Sanglots sonores et larmes inondant ses joues roses. Elle paraissait ne plus jamais devoir s’arrêter. J’ai toujours trouvé ridicule ses manifestations de tristesse chaque fois qu’il m’arrive quelque désagrément. Comme si elle voulait absolument partager ma douleur. Se l’approprier et m’en déposséder.
À la fin, j’ai dû la consoler et cela s’est terminé sur le divan du salon. »

Votre panier

Votre COMPTE

Non connecté

« Franck, Victorine et leurs enfants sont présentés devant le juge. La présence des enfants émeut tout le monde, jusqu’aux policiers de la PAF, dont l’un fait jouer Shanee, trois ans, avec l’étui de son pistolet. Le même fabrique des avions en papier dans le hall du tribunal pour la petite fille et répète, alors que je porte l’enfant dans mes bras et la berce : c’est une honte de voir ça, comment on traite les gens. Aujourd’hui, 16 septembre, Franck est parti au Congo. »
Marie Cosnay
Entre chagrin et néant

L’auteur

Le plasticien

La Collection

Solaire Les Visages et les voix L’Œuvre au Nord Animalimages Dans les jardins mouillés Course libre La Poignée de porte Le Sens du toucher La poésie est facile Petites proses voyageuses À la Dublineuse L’Ourlet du ciel Opéré bouffe Le Chat L’Homme traversé Bavard au cheval mort et compagnie La Langue et ses monstres Parfois L’Evolution des paysages Stilb suivi de Iréniques La Guerre entre les arbres Résidences secondaires Une voix pour Orphée Poèmes et lettres d’amour Profondeur du champ de vol L’Indifférent Pour apprendre la paix à nos enfants Dans la présente abjection des mondes En herbe Corps antérieur