Fragments du solstice Jean-Claude Hauc

Publication 2000
Ouvrage épuisé

Fragments du solstice, Jean-Claude Hauc, récit, 6 dessins de Frédéric Khodja, coll. L'Anthrope, 12x16,5 cm, 32 p., 2000, 7,50€, ISBN : 2.913388.19.1

Présentation

Le journal constitue souvent la part socialement irréductible de l’œuvre d’un écrivain. Le lieu où celui-ci tranche dans la chaîne biologique et s’approche en tremblant de l’origine de sa singularité. La lune du solstice d’été baigne ces fragments d’une lumière de soufre. Les êtres qui les peuplent semblent avoir perdu la raison à l’instant où Mars et Vénus sont entrés en conjonction dans l’infini du ciel.

Les ouvrages de Jean-Claude Hauc peuvent se lire de deux manières. Comme des textes où le plaisir secret transforme la lecture en activité clandestine, où la sensualité crue du verbe appelle le trouble, très loin de l’indigence phantasmatique de l’image. Mais aussi comme des preuves bien tangibles du fait que les vies qui y sont écrites, guidées par l’appel des pulsions, sont à même de nous renseigner, plus que d’autres, sur le miracle toujours renouvelé de l’écriture.

- Frédéric Joly (extrait), in Septimanie, 2003.

Extrait

« Caroline n’a pu s’abstenir de pleurer à la fin du repas, lorsque j’ai brièvement évoqué l’enterrement de ma mère. Sanglots sonores et larmes inondant ses joues roses. Elle paraissait ne plus jamais devoir s’arrêter. J’ai toujours trouvé ridicule ses manifestations de tristesse chaque fois qu’il m’arrive quelque désagrément. Comme si elle voulait absolument partager ma douleur. Se l’approprier et m’en déposséder.
À la fin, j’ai dû la consoler et cela s’est terminé sur le divan du salon. »

Votre panier

Votre COMPTE

Non connecté

« les persiennes déplient un air d’accordéon dans l’éventail des jours
danser les matins de réveillon demeure accessoire »
Amandine Marembert
Toboggans des maisons

L’auteur

Le plasticien

La Collection

Solaire Un éditeur... Voilà ! La Liesse populaire en France Le Vingt-deux octobre Dans les jardins mouillés L’Errance, la dérive, la trace L’Italien L’Absent À la queue leu leu / The Line (édition bilingue) Trois anciens poèmes mis ensemble pour lui redire je t’aime La Mort est en feu Une cigale dans la tête Le Pôle magnétique L’Ordinaire, la métaphysique La Chambre bouleversée Monsieur l’évêque avec ou sans mitre Lettre d’Afrique à une jeune fille morte L’Appétit de Don Juan Rimbaud, la tentation du soleil Insensément ton corps Faire des études pour être mendiant C’est papa qui conduit le train L’Ombre nue Crobards et mounièques Résidences secondaires La Source Nuitamment L’Incomparable promenade Le Bec de la plume Bavard au cheval mort et compagnie