L’Incomparable promenade Francis Dannemark

Publication 1993
Ouvrage épuisé

Votre panier

Votre COMPTE

Non connecté

« La porte s’ouvre, un cardinal et un mannequin l’effleurent. Le coude de la jeune fille laisse une traînée de poudre sur sa manche renardée, c’est dimanche et pourtant les anges vomissent des arcs-en-ciel. Elle s’engouffre, presse le bouton 4. La porte s’ouvre, le silence l’affleure. »
Chloé Delaume
Sillages (Suite 411)

L’auteur

Le plasticien

La Collection

L’Etoffe des Corps Petits bonheurs Les Montagnes du soir Le Bel aujourd’hui Guérir par les mots (poèmes médicaux, médicinaux et pharmaceutiques) Rimbaud, la tentation du soleil L’Homme traversé L’Enfant sur la branche L’Impossible Manque Le Bec de la plume Fragments d’un meurtre La Belle vitesse Cheminement vers le rien Quatre écoutes du tonnerre Tiens bon la rampe Sillages En avant l’enfanfare ! Labyrinthe Parfois Carnets du graphomane Al dente (de l’amour, du poème et des spaghetti) La Langue au chat Les Macchabs vites Friches Opéré bouffe La hulotte n’a pas de culotte Maélo Ouverture du cri Un éditeur... Voilà ! Coquerets et coquerelles