L’Ourlet du ciel Jean-Marie de Crozals

Publication 1999
21,00 EUR (19,91 EUR HT)

L'Ourlet du ciel, Jean-Marie de Crozals, poèmes, 10 goudrons de Daphné Brottet, coll. David, 15x21.5 cm, 168 p., 1999, ISBN : 2.913388.06.X

Présentation

L’Ourlet du ciel : là où les lèvres du monde - terre et ciel - se rejoignent, baisent l’espace temps d’une parole qui doucement s’ouvre à nous à l’intérieur de toi, ainsi disparaissant pour être, dans la forge du soufle, abandonnés à la Beauté sans appui, humus céleste, bleu incarné dans la distance des pieds à la tête ; le vent dehors coulé dans la langue, mains jointes à l’infini.

Extrait

Maintenant
En ce lieu de nulle part
Lit de notre Jouissance
Tu es nue et une
Née du Présent et de l’Amour infini
Retournant au même
L’Amour merveilleux de notre jaillissement
Immobile
Naît à l’unité et à la nudité de notre Abandon
Ainsi
En sa limpidité détachée
L’Amour au Monde
Ni vivant ni mort
Ne demande plus rien au Monde
Ni à quoi que ce soit
Ni à qui que ce soit
Tout s’accomplissant
À la perfection
Dans le dénuement de la Lumière

Votre panier

Votre COMPTE

Non connecté

« Il y a des moyens, je les ai pratiqués, d’aider les rêves à prendre certaines tonalités désirées. »
François Salvaing
Un alibi de rêve

Le plasticien

La Collection

Lettre d’Afrique à une jeune fille morte Les Montagnes du soir Le Vingt-deux octobre Chambre de feuilles La Tombe d’un jeu d’enfant Quel sangue... Quella piaga... Une guirlande pour Casanova Chants de la tombée des jours La Liesse populaire en France Mange-Matin Stabat Mater De purs désastres, édition aggravée Où qu’on va après ? Tacatam Blues En herbe L’Evolution des paysages L’Enceinte Autobiographie d’un autre Carnets des solitudes Pays simple Animalimages La Nuit du libertin Opéré bouffe Le Congrès d’automne Carnets du jardin de la Madeleine Entrée en matière Le Faraud séant La Traversée des grandes eaux Non lieu provisoire C’est l’Eté Chair de Sienne