Avec des ailes Gilles Brulet

7,50 EUR (7,11 EUR HT)

Avec des ailes, Gilles Brulet, illustrations de Lise Daviet, poèmes, collection « Le Farfadet bleu », 11x19,2 cm, 48 p., 2001, ISBN : 9782840311454

Présentation

Le recueil égrène les souvenirs d’enfance, scènes fixées dans la mémoire, personnages à jamais
présents : tout un petit monde évoqué chaleureusement, dans une nostalgie souriante.

- Notice du CNLJ-JPL.

Sélection du Prix des explorateurs 2006.

Extrait

Le matin où l’on m’emmena à l’école,
j’étais si muet que mon père m’affubla de cet infâme écusson :
Je m’appelle Gilles Brulet
Le soir, je rentrai écorché, les habits déchirés, la tête gibbeuse.
Mais ne dénonçai personne.
Même sur les genoux de maman.

Votre panier

Votre COMPTE

Non connecté

« C’est une émeute, avait dit l’un des hommes. Un soulèvement populaire, avait ajouté l’autre. Les carabiniers du village avaient fini par se décider à venir voir ce qui se passait. Ils avaient aidé les deux hommes à remonter dans leur autocar qui s’était enfui. À Santa Maria di Momentana, les maçons avaient achevé de monter le mur de briques. La Madonna était cloîtrée, hiératique. En bas, trois femmes caressaient l’enfant sous la robe qui frémissait. Le printemps était là en cette année 1944. »
Michaël Glück
L’Enceinte

L’auteur

Le plasticien

La Collection

Corps antérieur Banlieue nord Matière du temps 1 L’Œil tourné Pays simple La Belle vitesse Maélo Autobiographie d’un autre Goutte d’eau Zoophile contant fleurette L’Enfance est mon pays natal Le Faraud séant Musée de l’os et de l’eau Insensément ton corps La Liesse populaire en France Arènes 42 Dans le vent du chemin Avec des ailes La Couleur tensive Toboggans des maisons Rimbaud, la tentation du soleil Une clarté de passage Ne me faites pas dire ce que je n’écris pas Parfois L’Absent Où patiente la lumière C’est papa qui conduit le train Dits d’elle Al dente (de l’amour, du poème et des spaghetti) Chroniques d’un promeneur assis