Capitaine des myrtilles
Daniel Biga

Ouvrage épuisé

Capitaine des myrtilles, Daniel Biga, illustrations de Kélig Hayel, poèmes, collection « Le Farfadet bleu », 11x19,2 cm, 48 p., 2003, ISBN : 9782840311515

Présentation

Capitaine des Myrtilles, magiquement illustré par Kélig Hayel, est une anthologie éclectique de poèmes de diverses formes (vers libres, petits poèmes en prose, anamnèses, slogans et autres) et tonalités (émotions, comptines, jeux, humour) choisis dans divers recueils du poète.
Cet univers poétique est à rapprocher de celui de James Sacré Anacoluptères (Tarabuste) ou de Jean Pascal Dubost C’est corbeau (Cheyne).
S’il est lisible par tous avec profit, Capitaine des Myrtilles est spécialement destiné et recommandé aux “lecteurs à à partir de cinq ans et jusqu’à plus que centenaires”.

Ce livre a été recommandé par l’éducation nationale pour les enfants du 3ème cycle.

Extrait

Et moi aussi
j’ai été huissier des chants
appariteur des couleurs
berger d’enfants
et instituteur des caprins et ovins
j’ai été ingénieur des bétons et bitumes
manœuvre des dossiers et paperasses
j’ai eu une chaire associée de docteur du cœur
et de pharmacien des âmes
mais c’est toujours jardinier de fourmis et scarabées
brocanteur des mûres et chanterelles
troisième classe des eaux et forêts
que j’ai été parfaitement à l’aise
comme le gardon dans son élément
car il n’y a pas un paysage pas une vie végétale
pas une plante au monde
dont je ne me sois jamais senti l’étranger

mais que dirai-je de l’homme ?

Votre panier

Votre COMPTE

Non connecté

« Ce n’est pas moi qui risquait de la combler jusqu’à la faire exister. Je préfère me tenir sur le seuil, caresser les corps plutôt que les posséder. »
Jean-Claude Hauc
L’indifférent

L’auteur

Le plasticien

La Collection

La Couleur tensive Parfois Le Faraud séant Ne me faites pas dire ce que je n’écris pas Mi-ville mi-raisin Journal de l’homme arrêté Colomb, Cortez & Cie Capitaine des myrtilles L’Alimentation générale de Tombouctou Fidèles félidés Tiens bon la rampe L’Enfance est mon pays natal Où patiente la lumière L’Enceinte Les Choses n’en font qu’à leur tête Course libre Stilb suivi de Iréniques Corps antérieur Fragments d’un désastre L’Existence poétique Non lieu provisoire La Ville autour Les Visages et les voix L’Errance, la dérive, la trace Un habitué des courants d’air Carnets respiratoires Maélo Lumière des mains, suivi de L’Incessant tourment d’espérances Pour mon ours blanc Le Vent du dehors