Actualité François Salvaing aux Correspondances de Manosque le 27 septembre

, par Hélène Boinard


Le festival des Correspondances de Manosque se déroulera du mercredi 26 au dimanche 30 septembre : tout au long de la journée se succèdent des correspondances multiples entre textes, lectures, écrivains (notre ami Raymond Federman sera de la partie) et public, qui ont lieu en plein air, sur les places du vieux Manosque, à la terrasse des cafés, dans la petite salle du théâtre Jean Le Bleu... En soirée, place à la mise en voix, aux textes portés par de grands comédiens, aux croisements inédits entre littérature et musique. De jeudi à samedi, en fin de journée, la librairie du Poivre d’âne et l’équipe des Correspondances vous convient à trinquer avec les auteurs invités du festival. L’occasion de discuter avec eux en toute simplicité ou de faire dédicacer leurs livres... Le « tête à tête » avec François Salvaing a lieu le jeudi à 16 h 30, place de l’Hôtel-de-Ville. Ce café littéraire, ouvert au public, est animé par Pascal Jourdana. Vous pourrez retrouver l’auteur d’Un alibi de rêve aux apéros de la librairie du Poivre d’âne, à 19 h au 9 place de l’Hôtel-de-Ville, ainsi qu’aux apéros littéraires du comité de lecture le lendemain à 11h, place Marcel Pagnol. Rens. 04 92 72 75 81 ou site Internet.

Votre panier

Votre COMPTE

Non connecté

« C’est une émeute, avait dit l’un des hommes. Un soulèvement populaire, avait ajouté l’autre. Les carabiniers du village avaient fini par se décider à venir voir ce qui se passait. Ils avaient aidé les deux hommes à remonter dans leur autocar qui s’était enfui. À Santa Maria di Momentana, les maçons avaient achevé de monter le mur de briques. La Madonna était cloîtrée, hiératique. En bas, trois femmes caressaient l’enfant sous la robe qui frémissait. Le printemps était là en cette année 1944. »
Michaël Glück
L’Enceinte

La Couleur tensive Un éditeur... Voilà ! Villégiatures & Cie La Langue et ses monstres L’Alimentation générale de Tombouctou L’Appétit de Don Juan Le Bruissement des mots Une voix pour Orphée La Close Le Soleil oiseleur La Mort de Woyzeck On disait Un habitué des courants d’air Le Voyageur sans voyage Le Bel aujourd’hui À la Dublineuse Le Chant du destin Trois anciens poèmes mis ensemble pour lui redire je t’aime Où qu’on va après ? Avec des ailes Pays simple Des étoiles sur les genoux La Ville autour Fragments d’une ville fantôme Ombres classées sans suite Quatre écoutes du tonnerre Dits d’elle Matière du temps 2 Les Explorateurs Bavard au cheval mort et compagnie