Actualité Jean-Pierre Verheggen et Christian Prigent au Centre Wallonie-Bruxelles (Paris) le 27 septembre 2009

, par Hélène Boinard


Le Centre Wallonie-Bruxelles à Paris, dont l’objectif principal est la valorisation de la production artistique belge francophone, célèbre cette année son trentième anniversaire. Il organise à cette occasion plusieurs activités festives du 24 au 28 septembre. Le 27 septembre à 20 h, « les Amis de Jean-Pierre Verheggen » vous proposeront un parcours littéraire constitué d’interventions et de lectures d’extraits d’oeuvres par des comédiens et des écrivains. Avec les amis de TXT Éric Clémens, Jacques Damarcq, Christian Prigent et Vanda Benes... Et Jacques Darras en amant déclaré de Madame Belgique, André Velter, Jean-Luc Debattice au chant et à la musique et Jacques Bonnaffé, en poète sur Douai, dans le double rôle de L’Oral et Hardi. Spectacle animé et présenté par Monsieur Loyal Verheggen ! Informations et réservations par tél. au 01 53 01 96 96 et www.cwb.fr. Centre Wallonie-Bruxelles : 127-129 rue Saint-Martin 75 004 Paris.

Votre panier

Votre COMPTE

Non connecté

« Maintenant, voici venu pour moi le temps de me décider à faire retour en arrière, de tenter de trousser congrûment quelque chose à ma guise, une sorte d’écriture pure de tout sens civique. Le besoin est sans doute inscrit dans les gènes : pressentiment reptilien que tout disparaîtra d’un coup.
Dany, Piteur, Olivier, il n’y a plus au monde une seule trace d’eux. Tout ce qui reste est en moi. »
Sylvain Fourcassié
Les Madones du trottoir

Carnets du jardin de la Madeleine Premières poésies (1950-1955) Des garous et des loups Non lieu provisoire Lumière des mains, suivi de L’Incessant tourment d’espérances Carnets des solitudes L’Ordinaire, la métaphysique Résidences secondaires Mi-ville mi-raisin Zoophile contant fleurette L’Evolution des paysages Fin’ Amor Le Sens du toucher La poésie est facile Rien qu’une ombre inventée L’Impossible Manque Poèmes poids plume Fragments d’un meurtre C’est papa qui conduit le train Tacatam Blues Tiens bon la rampe Erratiques Où qu’on va après ? La Poignée de porte Le Taureau, la rose, un poème Nuitamment La Mort est en feu Petit Traité d’éducation lubrique (édition 2010) L’Homme traversé Des étoiles sur les genoux