Le Pôle magnétique
Jean-Yves Plamont

publication 19 octobre 2016
12,00  (11,37  HT)

Le Pôle magnétique, Jean-Yves Plamont, poésie, hors collection, 12x19,5 cm, 54 p., 2016, ISBN : 978-2-913388-83-3

Présentation

« Les poèmes de Diego s’inscrivent dans la mouvance du néo pop nostalgique » dixit l’auteur.

C’est doux, c’est tendre, c’est ingénu, c’est parfaitement ficelé, on sourit, on s’émeut... – bon Dieu, j’allais oublier de te dire ça... – c’est exactement ce que j’ai ressenti à te lire.
 Léo Montillot, in Notes de lecture, Jean-Yves Plamont : L’Humour tendre, revue littéraire numérique Les Années

Article de la revue Les Années, N° 80 : Poésie

Il faut aussi insister sur la structure éclatée, kaléidoscopique de l’écriture de Jean-Yves Plamont : la modernité s’y moque des complexités de l’écriture dans une rafraîchissante naïveté, où le non-sens, les jeux de mots, la créativité et la fantaisie surgissent à chaque petit texte. Ses poèmes sont réjouissants et inventifs. Vous en sortirez ragaillardis. (…) Si vous avez fui la poésie contemporaine, lisez au moins Jean-Yves Plamont.
 François-Xavier Farine, in actualitte.com, Le Pôle magnétique, de Jean-Yves Plamont : tombe la neige...

Extrait

Mon manteau polaire est tellement épais. Katarina n’entend plus mon cœur qui bat pour Katarina.

Katarina sur le dos d’un ours blanc, ça fait très Greenpeace and Love.

Les négociations sont bloquées. Le pingouin interprète ne sait pas traduire coquelicot.

À l’entrée de la colonie de pingouins, Diego lit NO SMOKING. Il retourne dans son igloo se changer.

Katarina, j’ai deux tickets pour la prochaine aurore boréale et nos numéros se suivent.

Votre panier

Votre COMPTE

Non connecté

« Le lévrier : rien de bien haut, mais tout ce galbe donne le vertige (et la désagréable impression de forniquer sur un meuble Louis XV). »
Pierre Senges
Zoophile contant fleurette

L’auteur

La Collection

Fidèles félidés Chair de Sienne Fragments d’un meurtre La Close Mon chat son chien et le cochon du voisin Mobilis in mobilier Des étoiles sur les genoux Matière du temps 1 Dans la présente abjection des mondes C’est papa qui conduit le train De purs désastres, édition aggravée Guérir par les mots (poèmes médicaux, médicinaux et pharmaceutiques) Une clarté de passage L’Evolution des paysages Solaire Dans le vent du chemin Résidences secondaires Poèmes et lettres d’amour Mi-ville mi-raisin Dans les jardins mouillés Valleuse Ombres classées sans suite L’Incomparable promenade Encre Casanova et la belle Montpelliéraine L’Enceinte Les Choses n’en font qu’à leur tête Les Mots d’Alice Parfois L’Impatience