Actualité Lecture de Montagnes du soir de Lionel Bourg les 15 et 16 novembre à Chartres et Romorantin

, par Hélène Boinard


« L’Éclaircie », « lecture à vue basse et à voix haute » du chapitre premier du livre Les montagnes du soir de Lionel Bourg illustré par Bruno Danjoux. Lors de cette lecture, Bruno Danjoux danse et peint, cette fois-ci dans un plus grand format, ce mouvement de correspondance. « Il ne s’agit en aucun cas d’exposer la mal voyance mais plutôt d’instaurer un état sensible propre au recevoir. Comme pour le livre, cette danse-peinture n’a pas pour fonction de redoubler le discours, ni de le décorer, ni de supplanter une dose de rêverie à celui qui ne peut le faire avec les mots mais de créer des ponts, de s’appuyer sur le texte, de l’user, de le cureter, de »forer des trous" à la surface du langage pour que l’œil se retourne et qu’apparaisse enfin un autre, visible en soi, éclaircie silencieuse et audible ». À l’Apostrophe, Médiathèque de Chartres, le jeudi 15 novembre à 15h (pour les scolaires) et 17h45 (tout public) : entrée libre ( au 1, boulevard Maurice Viollette) sur réservation auprès de l’association Danse au cœur : 02 37 36 42 68 ou danse.au.coeur@wanadoo.fr. Cette performance est organisée en partenariat avec Culture O Centre et la Halle aux grains - Scène nationale de Blois. À la Médiathèque municipale Jacques Thyraud de Romorantin-Lanthenay, le vendredi à 15h (pour les scolaires) et 18h30 (tout public) : entrée libre au 20, faubourg Saint-Roch.

Votre panier

Votre COMPTE

Non connecté

« Mais laisser la pensée ouverte, n’est-ce pas toujours préférer le désarroi ? »
Christian Prigent
Ne me faites pas dire ce que je n’écris pas

L’Insu Variations sur des carnets Les Montagnes du soir Chants de la tombée des jours Un alibi de rêve La Langue au chat Rimbaud, la tentation du soleil Casanova et la belle Montpelliéraine Coquerets et coquerelles Carnets du jardin de la Madeleine Cheminement vers le rien Maintenant la nuit Maélo C’est l’Eté De purs désastres, édition aggravée Goutte d’eau Le Pôle magnétique Des étoiles sur les genoux Premières poésies (1950-1955) Ne me faites pas dire ce que je n’écris pas Petit traité d’éducation lubrique Où qu’on va après ? Le Réel La Chambre bouleversée La Ville est mosaïque Mon chat son chien et le cochon du voisin La Momie de Roland Barthes Ouverture du cri Faire des études pour être mendiant L’Ordinaire, la métaphysique