Actualité Pierre Autin-Grenier, lauréat du Prix Léo Ferré pour Un cri

, par Hélène Boinard


Le Prix Léo Ferré 2007 de la ville de Grigny a été décerné à Pierre Autin-Grenier pour Un cri, lors du 10ème salon de l’édition indépendante et de la presse alternative « De l’écrit à l’écran ».

Votre panier

Votre COMPTE

Non connecté

« C’est une émeute, avait dit l’un des hommes. Un soulèvement populaire, avait ajouté l’autre. Les carabiniers du village avaient fini par se décider à venir voir ce qui se passait. Ils avaient aidé les deux hommes à remonter dans leur autocar qui s’était enfui. À Santa Maria di Momentana, les maçons avaient achevé de monter le mur de briques. La Madonna était cloîtrée, hiératique. En bas, trois femmes caressaient l’enfant sous la robe qui frémissait. Le printemps était là en cette année 1944. »
Michaël Glück
L’Enceinte

Quatre écoutes du tonnerre Le Vingt-deux octobre Petit traité d’éducation lubrique Rien qui porte un nom Les Choses n’en font qu’à leur tête Mon chat son chien et le cochon du voisin Al dente (de l’amour, du poème et des spaghetti) Chambre de feuilles La Mort de Woyzeck Dans les jardins mouillés Premières poésies (1950-1955) L’Impossible Manque Où qu’on va après ? L’Enfance est mon pays natal La Couleur tensive Tectonique des femmes Animalimages L’Ombre nue Goutte d’eau Le Vent du dehors Villégiatures & Cie Marie-Gasparine Un habitué des courants d’air Erratiques Résidences secondaires Circé ou Une agonie d’insecte Carnets du graphomane Trois anciens poèmes mis ensemble pour lui redire je t’aime Faire des études pour être mendiant L’Italien