Premières poésies (1950-1955)
Marcelin Pleynet

publication 1987
Ouvrage épuisé

Votre panier

Votre COMPTE

Non connecté

« Mais laisser la pensée ouverte, n’est-ce pas toujours préférer le désarroi ? »
Christian Prigent
Ne me faites pas dire ce que je n’écris pas

L’auteur

Le plasticien

La Collection

Encyclopédie cyclothymique Entre chagrin et néant (audiences d’étrangers) Dans la présente abjection des mondes Quatre écoutes du tonnerre La Ville autour Le Bec de la plume Une clarté de passage L’Absent La Nuit du libertin Matière du temps 2 Variations sur des carnets L’Etoffe des Corps Insensément ton corps Une voix pour Orphée Tacatam Blues Lettre d’Afrique à une jeune fille morte Solaire Le Taureau, la rose, un poème Bavard au cheval mort et compagnie La Chambre bouleversée Guérir par les mots (poèmes médicaux, médicinaux et pharmaceutiques) Monsieur l’évêque avec ou sans mitre La Halte belge Corps antérieur Parfois 33 Voix Crobards et mounièques La Mort est en feu Friches Entrée en matière