Une cigale dans la tête
Luce Guilbaud

Ouvrage épuisé

Une cigale dans la tête, Luce Guilbaud, illustrations de l'auteur, poèmes, collection « Le Farfadet bleu », coédition avec Les Écrits des Forges, 11x19,2 cm, 48 p., 1998, 7,50€, ISBN : 9782890464230

Présentation

Les poèmes de Luce Guilbaud s’attachent à l’essentiel : le vent du large qui « souffre quand il souffle », le bois mort où « fleurissent les mésanges charbonnières », le chat « qui part, sans dire adieu », les fourmis dans les jambes, l’arbre de Pomonie, les larmes de la nuit qui « deviennent rosée du matin », le « petit nuage fatigué » qui va se coucher « en rond autour du phare »... et les mots pour dire tout cela ? « C’est à ceux pour aimer que je donne mémoire », répond l’auteur.

Votre panier

Votre COMPTE

Non connecté

« Trois hérons traversent le ciel de Nantes,
un beau soir de mars de l’an mil neuf cent nonante
neuf : j’ai noté au vol ce hiéroglyphe. »
Jean-Pierre Chambon
Labyrinthe

L’auteur

Le plasticien

La Collection

La Chambre bouleversée L’Italien Les Montagnes du soir La Guerre entre les arbres Le Soleil oiseleur La Toile de la foraine - Lyon : portrait Ombres classées sans suite L’Impossible Manque Une clarté de passage Entre chagrin et néant (audiences d’étrangers) Lettre d’Afrique à une jeune fille morte Petit traité d’éducation lubrique L’Ordinaire, la métaphysique gLoire(s) L’Incomparable promenade La hulotte n’a pas de culotte Al dente (de l’amour, du poème et des spaghetti) Tiens bon la rampe Profondeur du champ de vol La Close La Ville autour Trois anciens poèmes mis ensemble pour lui redire je t’aime Chants de la tombée des jours Capitaine des myrtilles En toutes circonstances Musée de l’os et de l’eau Mi-ville mi-raisin Nuitamment Une voix pour Orphée Variations sur des carnets