Actualité « Une phrase pour ma mère » de Christian Prigent jouée à Saint-Brieuc (Côtes-d’Armor) le 22 janvier

, par Hélène Boinard


Une « phrase », unique, ressassée, scandée de refrains obsessionnels, trouée d’apartés réflexifs et de digressions, enroule un long lamento-bouffe. Son mouvement tente de régler le compte des désirs, des angoisses et des chagrins voués à la figure à la fois tutélaire et défigurée de la mère. Interprétée par Jean-Marc Bourg, d’après le livre éponyme de Christian Prigent (POL, 1996). À 20h30 à La Passerelle, place de la Résistance. Rens. 02 96 68 18 40.

Jean-Marc Bourg



Votre panier

Votre COMPTE

Non connecté

« J’étais nu près de Deborah nue, nos moiteurs s’évitaient à présent, nous souriions vaguement et parallèlement à un ventilateur harassé qui grinçait au plafond. Il y avait une douceur extrême à ne plus se sentir beaux ni désirés. Nous n’avons pas dormi, je pense. Quoique le dos collé au drap, nous avons flotté sous d’invisibles palmes. »
François Salvaing
De purs désastres, édition aggravée

Mon chat son chien et le cochon du voisin La Traversée des grandes eaux Un rossignol sur le balcon Course libre Stabat Mater La Toile de la foraine - Lyon : portrait C’est l’Eté Carnets respiratoires Où patiente la lumière Erratiques L’Appétit de Don Juan La Tombe d’un jeu d’enfant L’Enceinte L’Oiseau de nulle part Solaire Un cri La Source Rien qui porte un nom Labyrinthe Lettre d’Afrique à une jeune fille morte L’Enfant sur la branche Toro Les Montagnes du soir Fragments d’un meurtre L’Ombre nue Bavard au cheval mort et compagnie La Mort est en feu Insensément ton corps Mobilis in mobilier Pour mon ours blanc