Actualité « Une phrase pour ma mère » de Christian Prigent jouée à Saint-Brieuc (Côtes-d’Armor) le 22 janvier

, par Hélène Boinard


Une « phrase », unique, ressassée, scandée de refrains obsessionnels, trouée d’apartés réflexifs et de digressions, enroule un long lamento-bouffe. Son mouvement tente de régler le compte des désirs, des angoisses et des chagrins voués à la figure à la fois tutélaire et défigurée de la mère. Interprétée par Jean-Marc Bourg, d’après le livre éponyme de Christian Prigent (POL, 1996). À 20h30 à La Passerelle, place de la Résistance. Rens. 02 96 68 18 40.

Jean-Marc Bourg



Votre panier

Votre COMPTE

Non connecté

« Jardin comme posé
dans ma mémoire j’ai neuf ans.
Le tilleul est rutilant le
silence éclabousse au milieu de l’été et
tant d’abeilles dans les branches.
Ce que je peux m’emmerder ! »
Dominique Fabre
Avant les monstres

L’Incomparable promenade Tiens bon la rampe Tombeau de Joseph-Ferdinand Cheval, facteur à Hauterives Fin’ Amor Mon chat son chien et le cochon du voisin Lavoir de toutes les couleurs Résidences secondaires La Close Petit traité d’éducation lubrique Chroniques d’un promeneur assis Dans le vent du chemin Rien qu’une ombre inventée L’Existence poétique Non lieu provisoire Dans la présente abjection des mondes Carnets du graphomane L’Œuvre au Nord L’Oiseau de nulle part L’Or de l’air Fragments d’un meurtre La Traversée des grandes eaux Le Bruissement des mots Où patiente la lumière L’Absent Crobards et mounièques Faire des études pour être mendiant La poésie est facile La Nuit du libertin Musée de l’os et de l’eau Course libre