Actualité « Une phrase pour ma mère » de Christian Prigent jouée à Saint-Brieuc (Côtes-d’Armor) le 22 janvier

, par Hélène Boinard


Une « phrase », unique, ressassée, scandée de refrains obsessionnels, trouée d’apartés réflexifs et de digressions, enroule un long lamento-bouffe. Son mouvement tente de régler le compte des désirs, des angoisses et des chagrins voués à la figure à la fois tutélaire et défigurée de la mère. Interprétée par Jean-Marc Bourg, d’après le livre éponyme de Christian Prigent (POL, 1996). À 20h30 à La Passerelle, place de la Résistance. Rens. 02 96 68 18 40.

Jean-Marc Bourg



Votre panier

Votre COMPTE

Non connecté

« Rien n’est plus discourtois que de voir un monsieur bander sans lui tendre, aussitôt, la main. »
Lydie Salvayre
Petit traité d’éducation lubrique

Le Soleil oiseleur Poèmes poids plume En herbe Prière d’insérer suivi de Cote d’alerte L’Absent Maintenant la nuit Tacatam Blues Le Bruissement des mots Dans les jardins mouillés Fin’ Amor Fragments d’une ville fantôme Une voix pour Orphée Rien qui porte un nom C’est papa qui conduit le train La Poignée de porte L’Enceinte Matière du temps 1 La Peur et son éclat Des sourires et des pommes Tectonique des femmes Le Congrès d’automne La Langue au chat Une cigale dans la tête Colomb, Cortez & Cie La Tombe d’un jeu d’enfant Capitaine des myrtilles Les Choses n’en font qu’à leur tête L’Etoffe des Corps Carnets des solitudes Ne me faites pas dire ce que je n’écris pas