Actualité Une phrase pour ma mère de Christian Prigent, par Jean-Marc Bourg, à Paris, du 12 janvier au 13 février 2011

, par Hélène Boinard


Une phrase pour ma mère de Christian Prigent (P.O.L) : Une « phrase » unique, ressassée, scandée de refrains obsessionnels, trouée d’apartés réflexifs et de digressions, s’enroule en un long lamento-bouffe. Son mouvement tente de régler le compte des désirs, des angoisses et des chagrins voués à la figure tutélaire de la mère. Spectacle mis en scène et interprété par Jean-Marc Bourg, que nous vous recommandons vivement (nous y avons assisté il y a quelques années, c’est splendide ! Et vous aurez le choix, il y a 25 représentations...) À la Maison de la Poésie de Paris, rens. et rés. sur son site ou Maison de la poésie - Passage Molière - 157, rue Saint-Martin- 75003 Paris - 01 44 54 53 00 (M° Rambuteau - RER Les Halles)

Votre panier

Votre COMPTE

Non connecté

« Le lévrier : rien de bien haut, mais tout ce galbe donne le vertige (et la désagréable impression de forniquer sur un meuble Louis XV). »
Pierre Senges
Zoophile contant fleurette

L’Absent Stilb suivi de Iréniques L’Œuvre au Nord Carnets des solitudes Ombres classées sans suite Avant les monstres Un rossignol sur le balcon Le Pôle magnétique À la queue leu leu / The Line (édition bilingue) Zoophile contant fleurette Tu me libellules La Ville est mosaïque La Mort est en feu Tombeau de Joseph-Ferdinand Cheval, facteur à Hauterives Rien qui porte un nom Friches Une voix pour Orphée Une clarté de passage Mon chat son chien et le cochon du voisin L’Imaginaire & Matières du seuil La Toile de la foraine - Lyon : portrait L’Enfance est mon pays natal Encre Le Faraud séant La Tombe d’un jeu d’enfant Entre chagrin et néant (audiences d’étrangers) Course libre L’Ombre nue Chroniques d’un promeneur assis Goutte d’eau