Arènes 42
Jacques Moulin

publication 2001
7,50 € (7,11 € HT)

Arènes 42, Jacques Moulin, poèmes, 5 dessins de Marc Degois, coll. L'Anthrope, 12x16,5 cm, 32 p., 2001, ISBN : 2.913388.27.2

Présentation

D’une rue éventrée par des travaux qui la fouillent, des arènes qui s’y trouvent, Jacques Moulin tire une lente évocation d’un lieu qui quitte ceux qui l’habitent... Poèmes en proses resserrées, qui alternent avec des vers qui plongent comme carotte dans un sol dévasté, Arènes 42 saisit ce moment où le paysage se défait, exhumant pierres du passé et ciel nouveau. Et c’est un adieu alors qu’on doit faire à un espace où l’on a habité. Jacques Moulin joue de la précision du lexique pour faire surgir dans l’abstraction des éléments une réelle présence.

Extrait

« J’habite un pied-à-l’air. On sent mieux la respiration du vent qui vient reprendre diaphragme juste à la jointure des toits, entre tuiles et lucarnes. Le matin on est à l’orchestre, celui des corneilles qui “rauqualisent” à même le houppier. »

Votre panier

Votre COMPTE

Non connecté

« On disait
que c’était avant la buée sur les vitres,
que c’était avant la neige sur les trottoirs,
que c’était avant les crêpes qu’on enroule
et avant les histoires du soir. »
Pascal Leclercq
On disait

L’auteur

Le plasticien

La Collection

Autobiographie d’un autre Carnets du jardin de la Madeleine Où patiente la lumière Le Taureau, la rose, un poème La Peur et son éclat Prière d’insérer suivi de Cote d’alerte Le Sentiment de la nature Couleur jardin Quel sangue... Quella piaga... Une guirlande pour Casanova Dans la présente abjection des mondes Bavard au cheval mort et compagnie Ouverture du cri Une clarté de passage Le Jour se lève encore Les Mots d’Alice Le Loir atlantique Tu me libellules Petites proses voyageuses Ciel inversé 2 Ne me faites pas dire ce que je n’écris pas Stilb suivi de Iréniques Pour mon ours blanc Avant les monstres Matière du temps 2 Animalimages Matière du temps 1 De purs désastres, édition aggravée Des sourires et des pommes C’est l’Eté gLoire(s)