En toutes circonstances
Albane Gellé

publication 26 septembre 2014
9,00 € (8,53 € HT)

En toutes circonstances, Albane Gellé, illustrations de Valérie Linder, poèmes, collection « Le Farfadet bleu », 11x19,2 cm, 48 p., 2014, ISBN : 978-2-913388-88-8

Présentation

La particularité de la collection du « Farfadet bleu » est de rendre la poésie accessible aux enfants, en leur donnant à lire des textes qui leur parlent et qui les aident à grandir, sans pour autant les infantiliser et les enfermer dans du “prêt-à-lire”. Ces poèmes ne sont donc pas spécialement écrits pour un jeune public, mais s’adressent aux lecteurs à partir de 5 ans (et jusqu’à plus que centenaires !)

Ce livre a obtenu le Prix Poésie des lecteurs Lire et faire lire en 2016.

Simplicité. Les œuvres de Valérie Linder, l’artiste clissonnaise dont l’une des activités consiste à créer des images artistiques pour accompagner les textes d’auteurs de poésie, ne semblent pas complexes. Elles ne créent pas l’émotion par l’accumulation de motifs. Au contraire, ces images tirent vers le minimal, comme si elle voulait ne s’occuper que du cœur des émotions, ne représenter que ce qui lui semble essentiel pour que la sensibilité de chacun capte l’émotion qu’elle veut transmettre.
Les images qu’elle a créées pour
En toutes circonstances, d’Albane Gellé, sont ainsi essentielles et aussi aériennes, car nombre de motifs marquent l’axe vertical. Ce livre de poésie figure dans les livres de référence de l’Éducation nationale mais n’était plus disponible. Un nouvel éditeur s’en est emparé. Albane Gellé a réécrit certaines parties et, à l’occasion de cette réédition, Valérie Linder a créé des images répondant au texte.
- Journal Ouest France, janvier 2015

Extrait

j’ai mis dans ma tête
une boîte à musique
un arbre tout seul
et trois étoiles de mer
pour pouvoir rêver
en toutes circonstances

Votre panier

Votre COMPTE

Non connecté

« La porte s’ouvre, un cardinal et un mannequin l’effleurent. Le coude de la jeune fille laisse une traînée de poudre sur sa manche renardée, c’est dimanche et pourtant les anges vomissent des arcs-en-ciel. Elle s’engouffre, presse le bouton 4. La porte s’ouvre, le silence l’affleure. »
Chloé Delaume
Sillages (Suite 411)

L’auteur

Le plasticien

La Collection

La Guerre entre les arbres Labyrinthe Casanova et la belle Montpelliéraine Erratiques L’Absent Journal de l’homme arrêté L’Homme traversé L’Ombre nue Les Montagnes du soir Dans la présente abjection des mondes Parfois On disait Le Jour se lève encore Villégiatures & Cie Petits bonheurs L’Evolution des paysages Le Faraud séant Dans les jardins mouillés La Chambre bouleversée La Source L’Errance, la dérive, la trace Marie-Gasparine Mange-Matin Ouverture du cri Tu me libellules La Peur et son éclat Les Choses n’en font qu’à leur tête La Close Dits d’elle Stabat Mater