La Close Olivier Bernager

Publication 1993
7,50 EUR (7,11 EUR HT)

La Close, Olivier Bernager, nouvelle,dessin de Maurice Roche, coll. L'Anthrope, 12x16.5 cm, 40 p., 1993, ISBN : 2.905910.42.9

Présentation

D’emblée on est saisi par une voix, une langue qui trébuche, répète, tente de trouver en elle la force d’échapper à la mort prochaine. Qui parle ? D’abord on ne sait pas. Est-ce une bête traquée à laquelle des chiens viennent prendre quelques lambeaux de chair ? Est-ce une femme ? Se poser la question c’est aussi se demander qui la pourchassent, cette victime. Des chasseurs ? Des barbares ? Des soldats, non loin de l’ombre portée des miradors ?
Olivier Bernager endosse cette voix, lui donne l’urgence à dire qui est aussi une urgence de la chair et du nom. La phrase va vite, les images violentes s’entrechoquent à la frontière de l’indicible, l’inavouable, l’inouï. La Close est un récit court mais bouleversant, de ceux qui restent longtemps en mémoire. De ceux qui font entendre une vérité impossible à faire comprendre. Un livre choc.

Votre panier

Votre COMPTE

Non connecté

« La porte s’ouvre, un cardinal et un mannequin l’effleurent. Le coude de la jeune fille laisse une traînée de poudre sur sa manche renardée, c’est dimanche et pourtant les anges vomissent des arcs-en-ciel. Elle s’engouffre, presse le bouton 4. La porte s’ouvre, le silence l’affleure. »
Chloé Delaume
Sillages (Suite 411)

L’auteur

Le plasticien

La Collection

En toutes circonstances Petits bonheurs Dans le vent du chemin Banlieue nord À la Dublineuse Nuitamment Les Macchabs vites Tu me libellules L’Italien Chair de Sienne La Liesse populaire en France L’Enfant sur la branche Le Bec de la plume La Nuit du libertin Toboggans des maisons En avant l’enfanfare ! L’Etoffe des Corps Bavard au cheval mort et compagnie L’Œil tourné Le Loir atlantique Un rossignol sur le balcon Rimbaud, la tentation du soleil La Mort est en feu L’Existence poétique Tombeau de Joseph-Ferdinand Cheval, facteur à Hauterives Casanova et la belle Montpelliéraine La Momie de Roland Barthes L’Enfance est mon pays natal Insensément ton corps L’Impossible Manque