La Close
Olivier Bernager

publication 1993
7,50 € (7,11 € HT)

La Close, Olivier Bernager, nouvelle,dessin de Maurice Roche, coll. L'Anthrope, 12x16.5 cm, 40 p., 1993, ISBN : 2.905910.42.9

Présentation

D’emblée on est saisi par une voix, une langue qui trébuche, répète, tente de trouver en elle la force d’échapper à la mort prochaine. Qui parle ? D’abord on ne sait pas. Est-ce une bête traquée à laquelle des chiens viennent prendre quelques lambeaux de chair ? Est-ce une femme ? Se poser la question c’est aussi se demander qui la pourchassent, cette victime. Des chasseurs ? Des barbares ? Des soldats, non loin de l’ombre portée des miradors ?
Olivier Bernager endosse cette voix, lui donne l’urgence à dire qui est aussi une urgence de la chair et du nom. La phrase va vite, les images violentes s’entrechoquent à la frontière de l’indicible, l’inavouable, l’inouï. La Close est un récit court mais bouleversant, de ceux qui restent longtemps en mémoire. De ceux qui font entendre une vérité impossible à faire comprendre. Un livre choc.

Votre panier

Votre COMPTE

Non connecté

« Ce que nous entendions par ’peinture’ il y a peu de temps encore n’occupe plus aujourd’hui qu’une place infime dans le territoire de tout ce qui revendique ce nom. »
Christian Prigent
Le Sens du toucher

L’auteur

Le plasticien

La Collection

Rien qu’une ombre inventée Quatre écoutes du tonnerre Ombres classées sans suite L’Insu Le Taureau, la rose, un poème C’est papa qui conduit le train Carnets du jardin de la Madeleine Mi-ville mi-raisin Avec des ailes Les Montagnes du soir Dans la présente abjection des mondes Musée de l’os et de l’eau Valleuse L’Ourlet du ciel L’Homme traversé L’Oiseau de nulle part Les Choses n’en font qu’à leur tête Maélo Des étoiles sur les genoux Le Perron Tombeau de Joseph-Ferdinand Cheval, facteur à Hauterives Encre L’Errance, la dérive, la trace Villégiatures & Cie Ouverture du cri Sillages La Ville est mosaïque L’Ordinaire, la métaphysique Solaire Où patiente la lumière