Mon chat son chien et le cochon du voisin Clod’Aria

Ouvrage épuisé

Mon chat son chien et le cochon du voisin, Clod'Aria, illustrations de Jean-Louis Pérou, poèmes, collection « Le Farfadet bleu », 11x19,2 cm, 48 p., 1998, 7.50€, ISBN : 9782840310617

Présentation

Clod’Aria ne compte plus les chats qu’elle a accueillis, les
siens et ceux de passage. Ils sont les héros de ce petit
livre : ceux qu’on « embrasse à défaut d’autre chose », « les
galeux, les croûteux, les sans maître » , les chats disparus
qui « miaulent dans (sa) tête » ... II y a aussi le chien de
Monsieur qui squatte « le meilleur fauteuil » ; et puis, le
cochon que le boucher est venu tuer chez le voisin. Un petit
monde souvent souriant et truculent, mais aussi parfois
tragique et violent qui ressemble fort à celui des humains.
Dans des poèmes dégraissés au plus près, Clod’Aria sait
trouver les mots pour dire la tendresse et l’amour, et ceux
pour s’insurger contre la bêtise et l’ignorance qui excluent
ou qui tuent.

Votre panier

Votre COMPTE

Non connecté

« L’aube était là lorsqu’ils sortirent de la ville. C’était le moment des tristes couleurs dans le ciel. »
Hubert Mingarelli
La Source

L’auteur

Le plasticien

La Collection

L’Œil tourné Dans la présente abjection des mondes Les Explorateurs Les Montagnes du soir À la queue leu leu / The Line (édition bilingue) Chants de la tombée des jours Le Bec de la plume Animalimages La Mort est en feu Un alibi de rêve Le Barillet : variations dramatiques T2 Encre La Mort de Woyzeck Toro Les Macchabs vites La Nuit du libertin Solaire Mi-ville mi-raisin On disait Dans les jardins mouillés Le Loir atlantique L’Errance, la dérive, la trace L’Enfant sur la branche Carnets du graphomane Fragments d’un désastre Quatre écoutes du tonnerre Lumière des mains, suivi de L’Incessant tourment d’espérances Le Sens du toucher Opéré bouffe Pays simple