Mon chat son chien et le cochon du voisin
Clod’Aria

Ouvrage épuisé

Mon chat son chien et le cochon du voisin, Clod'Aria, illustrations de Jean-Louis Pérou, poèmes, collection « Le Farfadet bleu », 11x19,2 cm, 48 p., 1998, 7.50€, ISBN : 9782840310617

Présentation

Clod’Aria ne compte plus les chats qu’elle a accueillis, les
siens et ceux de passage. Ils sont les héros de ce petit
livre : ceux qu’on « embrasse à défaut d’autre chose », « les
galeux, les croûteux, les sans maître » , les chats disparus
qui « miaulent dans (sa) tête » ... II y a aussi le chien de
Monsieur qui squatte « le meilleur fauteuil » ; et puis, le
cochon que le boucher est venu tuer chez le voisin. Un petit
monde souvent souriant et truculent, mais aussi parfois
tragique et violent qui ressemble fort à celui des humains.
Dans des poèmes dégraissés au plus près, Clod’Aria sait
trouver les mots pour dire la tendresse et l’amour, et ceux
pour s’insurger contre la bêtise et l’ignorance qui excluent
ou qui tuent.

Votre panier

Votre COMPTE

Non connecté

« Il vaudrait mieux mourir avant d’aimer et d’être aimé, je me dis ça quelquefois. Ce ne serait pas forcément plus facile, mais peut-être un peu, je ne sais pas ? »
Dominique Fabre
Le Perron

L’auteur

Le plasticien

La Collection

Tectonique des femmes Lettre d’Afrique à une jeune fille morte L’Enceinte De purs désastres, édition aggravée Erratiques Chroniques d’un promeneur assis Le Vent du dehors La Nuit du libertin Capitaine des myrtilles gLoire(s) Maintenant la nuit Pleine lucarne L’Impatience La Langue et ses monstres L’Appétit de Don Juan C’est papa qui conduit le train Résidences secondaires La Momie de Roland Barthes Un habitué des courants d’air Mange-Matin L’Ourlet du ciel Musée de l’os et de l’eau L’Ordinaire, la métaphysique Ils La Tombe d’un jeu d’enfant Tombeau de Joseph-Ferdinand Cheval, facteur à Hauterives Fragments d’un meurtre Toboggans des maisons Rimbaud, la tentation du soleil L’Alimentation générale de Tombouctou