Tombeau de Joseph-Ferdinand Cheval, facteur à Hauterives
Lionel Bourg

publication 1990
7,50 € (7,11 € HT)

Tombeau de Joseph-Ferdinand Cheval, facteur à Hauterives, Lionel Bourg, essai, coll. L'Anthrope, 12x16.5 cm, 32 p., 1990, ISBN : 2.905910.19.4

Présentation

J’imagine le Palais Idéal rendu à cette superbe inexistence. Croulant sous la végétation, lacéré, on ne devinerait ce qui palpite là, hasard géologique ou aberrante stratification couvrant racloirs néolithiques et coquillages méditerranéens, vieille brouette tendant ses brad d’orante vers des dieux taciturnes, île squelettique, blancs coraux arasés ou mains moulées dans la glaise, alors que le promeneur, ramassant sans y penser quelque caillou étrange, se demanderait quelle preuve entre ses doigts résiste à l’examen de maintes circonstances atténuantes, et que pressant soudain le pas il s’en irait inquiet de cette culpabilité en lui ravageant l’infernale innocence.

Votre panier

Votre COMPTE

Non connecté

« Aussitôt qu’il arrivait je cachais son journal
et regardais les fleurs de la toile cirée
mourir sous les estafilades et les taches de
brûlé : la fin du monde est pour bientôt. »
Dominique Fabre
Avant les monstres

L’auteur

La Collection

Lumière des mains, suivi de L’Incessant tourment d’espérances L’Absent La Couleur tensive Rien qu’une ombre inventée Toro Presque le bonheur Dans le vent du chemin Les Chiens du vent Rimbaud, la tentation du soleil Fragments d’un désastre Bavard au cheval mort et compagnie Ouverture du cri Si petits les oiseaux Faire des études pour être mendiant Matière du temps 1 La Nuit du libertin Carnets du graphomane Chair de Sienne Une voix pour Orphée Un éditeur... Voilà ! La Peur et son éclat Stilb suivi de Iréniques Les Montagnes du soir L’Imaginaire & Matières du seuil Musée de l’os et de l’eau Mobilis in mobilier L’Existence poétique Le Bel aujourd’hui C’est l’Eté La Langue et ses monstres