Goutte d’eau
Jean-Pierre Chambon

publication 2002
7,50 € (7,11 € HT)

Goutte d'eau, Jean-Pierre Chambon, conte, calligraphie de Shan Shan, coll. L'Anthrope, 12x16.5 cm, 32 p., 2002, ISBN : 2.913388.26.4

Présentation

C’est un conte cristallin, limpide. Nous sommes en Chine où le Prince Li s’éprend d’une jeune fille. La jalousie du prince l’entraîne à enfermer la princesse dans son palais, ou, plus exactement, dans une maquette de son palais où tout y compris la nature a été réduit aux dimensions de la minuscule princesse. Dans ce petit palais, la princesse voudrait, comme le prince Li, posséder elle aussi une maquette de la maquette... Mais comment faire pour réduire encore les plantes, les arbres, les fleurs ? Le Prince Li envoie quatre hommes chercher chacun le plus grand magicien de l’Empire.
On va d’enchantements en enchantements dans ce conte ciselé comme un diamant. La peur de vieillir, la beauté éternelle, la possession et l’amour tissent ici une fable aux profonds éclats.

Extrait

Un premier magicien brisa le cercle de l’assemblée, qu’il salua, et sans autre préambule, il enfonça un doigt dans le sol. Lorsqu’il se releva, surgit une source.

Votre panier

Votre COMPTE

Non connecté

« doré roux
printemps roux
vu le loup
sexe roux »
James Sacré
Trois anciens poèmes mis ensemble pour lui redire je t’aime

Le plasticien

La Collection

Goutte d’eau Rire parmi les hirondelles Les Visages et les voix Le Chant du destin Le Barillet : variations dramatiques T2 Rien qu’une ombre inventée Tiens bon la rampe Al dente (de l’amour, du poème et des spaghetti) Les Mots d’Alice Pour mon ours blanc Vladivostok, aller simple Erratiques Petit Traité d’éducation lubrique (édition 2010) Coquerets et coquerelles Dans les jardins mouillés Les Explorateurs Ils Tu me libellules C’est papa qui conduit le train C’est des poèmes ? Pleine lucarne La Langue au chat L’Ordinaire, la métaphysique Ciel inversé 2 Si petits les oiseaux Chroniques d’un promeneur assis Trois anciens poèmes mis ensemble pour lui redire je t’aime Casanova et la belle Montpelliéraine Carnets du graphomane Lumière des mains, suivi de L’Incessant tourment d’espérances