L’Enceinte
Michaël Glück

publication 16 juin 2010
7,50 € (7,11 € HT)

L'Enceinte, Michaël Glück, récit sur La Madonna del Parto de Piero della Francesca, coll. L'Anthrope, 12x16 cm, 36 p., 2010, ISBN : 978-2-913388-76-5 (réédition)

Présentation

Nous sommes en 1944 en Toscane. La guerre s’éloigne. À Monterchi, les femmes font opposition de leurs corps pour empêcher les autorités de prendre la Madone de Santa Maria di Momentana. Les hommes l’emmurent pour la protéger. Dix ans plus tard, le conseil municipal refuse que la fresque soit prêtée pour une exposition sur la Première Renaissance. Tout le village résiste. Chagall vient voir l’œuvre d’art, cette Madone enceinte peinte par Piero della Francesca. Michaël Glück, en trois mouvements, développe une réflexion sensible sur la place de l’art, la féminité, l’Histoire. Il met au jour cette énigme du corps qui est un corps autant qu’une pensée, et évoque une émotion qui vient du ventre.

Angèle Paoli présente L’Enceinte dans sa revue « littéraire, artistique & cap-corsaire » Terre de femmes.

Extrait

« Qu’est-ce qu’une œuvre d’art ? Qu’est-ce qu’une émotion esthétique ? Quand la porte de la Momentana s’ouvre sur ce baldaquin que deux anges jumeaux soulèvent et ouvrent sur la Vierge qui s’ouvre sur l’enfant à venir, le mot art, le mot esthétique restent sur le seuil. »

Votre panier

Votre COMPTE

Non connecté

« Dans trente ans maximum, ce serait l’hospice, car sans femme ni enfants, qui s’occuperait du vieillard libidineux que je serais devenu ? Est-ce que je baverais sur les infirmières ? Allongé dans mon cercueil, est-ce que je banderais encore ? »
Christian Garcin
Circé ou Une agonie d’insecte

L’auteur

La Collection

Friches Trois anciens poèmes mis ensemble pour lui redire je t’aime L’Evolution des paysages La Mort est en feu Cheminement vers le rien Les Montagnes du soir En herbe Valleuse L’Homme traversé Quel sangue... Quella piaga... Une guirlande pour Casanova Dits d’elle Mange-Matin Presque le bonheur La Mort de Woyzeck La Close Un cri Non lieu provisoire Carnets du jardin de la Madeleine Premières poésies (1950-1955) La poésie est facile Un habitué des courants d’air Parfois À la Dublineuse Encyclopédie cyclothymique Quatre écoutes du tonnerre Avant les monstres C’est des poèmes ? Les Mots d’Alice Le Chant du destin L’Oiseau de nulle part