L’Œuvre au Nord
William Cliff, Francis Dannemark, François Emmanuel, Guy Goffette, Jacqueline Harpman, Werner Lambersy, Philippe Lekeuche, Marcel Moreau, Jean-Luc Outers, Jean-Pierre Verheggen, collectif

publication 1997
17,00 € (16,11 € HT)

L'Œuvre au Nord, collectif, avant-propos de Gil Jouanard, textes de William Cliff, Francis Dannemark, François Emmanuel, Guy Goffette, Jacqueline Harpman, Werner Lambersy, Philippe Lekeuche, Marcel Moreau, Jean-Luc Outers, Jean-Pierre Verheggen, coll. David, 15x21.5 cm, 136 p., 1997, ISBN : 2.905910.82.8

Présentation

La vitalité de la littérature d’outre-Quiévrain ne s’est jamais démentie en ce siècle. Si, pour l’heure, elle ne constitue pas une véritable spécificité dans le champ francophone -exception faite d’auteurs pour lesquels un certain régionalisme emprunte la langue vernaculaire pour exprimer leur questionnement, Jean-Pierre Verheggen notamment-, elle vivifie en permanence l’édition française -romans, poésie, essais critiques en premier lieu- tant dans le développement de la narration classique que dans l’expérimentation d’une modernité radicale.
Regroupés ici, les inédits de William Cliff, Francis Dannemark, François Emmmanuel, Guy Goffette, Jacqueline Harpman, Werner Lambersy, Philippe Lekeuche, Marcel Moreau, Jean-Luc Outers et Jean-Pierre Verheggen donnent à lire, par fragments ou couches, une manière d’Œuvre, bâtie au Nord d’un espace géographique certes, mais pleinement ouverte et reliée à l’Europe de la littérature.

Extrait

Pour l’heure, on a onze ans, on attend la fin de la tempête paternelle, on pleure tant qu’on peut, et le mot “partir” comme un caillou dans la poche seul soulage. Partir, oui, mais la mer est toujours plus loin que les larmes et tout s’apaise avant qu’on ait mis son manteau. N’empêche, il reste au fond des yeux toujours quelque chose comme du sel -rage ou désir- qui tient la barque à flots et l’avenir ouvert comme un matin de Pâques dans l’herbe bleue du jardin.
Pour l’heure, ici, près de la table, si les cloches lui sonnent encore, c’est par la voix du père, et bing et bang : les beaux œufs sont cassés.

- Guy Goffette

Votre panier

Votre COMPTE

Non connecté

« Jardin comme posé
dans ma mémoire j’ai neuf ans.
Le tilleul est rutilant le
silence éclabousse au milieu de l’été et
tant d’abeilles dans les branches.
Ce que je peux m’emmerder ! »
Dominique Fabre
Avant les monstres

La Collection

Guérir par les mots (poèmes médicaux, médicinaux et pharmaceutiques) Pleine lucarne Avant les monstres En avant l’enfanfare ! L’Etoffe des Corps Coquerets et coquerelles Arènes 42 Les Visages et les voix Pour mon ours blanc L’Absent Sillages En toutes circonstances Journal de l’homme arrêté La Ville est mosaïque L’Enfance est mon pays natal La Mort est en feu Les Eaux noires Billet pour le Pays doré Ciel inversé 2 Poèmes poids plume Un rossignol sur le balcon Le Congrès d’automne Couleur jardin Rimbaud, la tentation du soleil Villégiatures & Cie La Belle vitesse La Peur et son éclat Le Chat Valleuse Nuitamment