Poèmes poids plume
Jean-François Mathé

7,50 € (7,11 € HT)

Poèmes poids plume, Jean-François Mathé, illustrations de François Baude, poèmes, collection « Le Farfadet bleu », 11x19,2 cm, 48 p., 1998, ISBN : 9782840310822

Présentation

Chacun des poèmes de J.-F. Mathé est un clin d’œil souriant qui met à mal nos idées reçues ou conforte celles des enfants.
- Marie-Josée Minassian, Journal des Instituteurs, avril 1999

C’est concis, imagé et fort tour à tour (...). J’ai rencontré là une parole fantaisiste qui sait se faire grave aussi.
- Marie-Josée Guillin, Livrjeun, août 1999

Un recueil au ton très personnel, un peu déconcertant : sous l’apparente légèreté d’une écriture imagée et ludique, le poète évoque des souvenirs, des sensations, des sentiments ambigus, doucement cruels, parfois désenchantés. Pour bons lecteurs.
- J.B., La Revue des Livres pour Enfants, avril 1999

Le recueil s’est construit au fil des années. Il est présenté selon une progression (voulue) de l’intensité dramatique. En effet, au début, les poèmes ont la saveur des bonbons au miel, et peu à peu le verbe est saupoudré d’épices de plus en plus corsées.
- Philippe Lexcellent, La Nouvelle République du Centre-Ouest, 1999

Extrait

Petit poème au bout du doigt,
je te couperai comme un ongle.
Il y a longtemps que je jongle
avec les mots choisis pour toi.

Maintenant c’est prêt, on y va.
Je vais trancher, tu vas tomber
bien gentiment sur le papier,
et - aïe ! - en souvenir de toi

je porte un pansement au doigt.

Votre panier

Votre COMPTE

Non connecté

« Alors, nous les émerveillés, nous caressons celle à qui nous devons d’avoir vu en quelques secondes l’Amour prendre le visage de l’Insensé, et l’Insensé celui de l’Immortalité. »
Marcel Moreau
Tectonique des femmes

Le plasticien

La Collection

L’Errance, la dérive, la trace La hulotte n’a pas de culotte Casanova et la belle Montpelliéraine La Poignée de porte Les Mots d’Alice Un éditeur... Voilà ! La Traversée des grandes eaux Le Bec de la plume Les Macchabs vites Dans la présente abjection des mondes C’est des poèmes ? Ombres classées sans suite En avant l’enfanfare ! L’Impatience La Tombe d’un jeu d’enfant Une clarté de passage Des rêves au fond des fleurs Le Chat L’Ombre nue Solaire Prière d’insérer suivi de Cote d’alerte Parfois Corps antérieur Pleine lucarne Insensément ton corps Les Choses n’en font qu’à leur tête Stabat Mater On disait Les Chiens du vent Matière du temps 1