Hélène Boinard

Actualité Décès de l’artiste Serge Lunal

, par Hélène Boinard

Noua apprenons avec tristesse le décès de Serge Lunal, disparu lundi 25 janvier 2016.
Serge Lunal est né le 2 juin 1946 à Montpellier. Après des études à l’école des Beaux Arts, il choisit d’enseigner les arts plastiques en collège et lycée.
En 1968, il réalise sa première exposition personnelle à Montpellier, intitulée Plastimutations ; elle définira de manière didactique l’axe de recherche de toutes les créations suivantes. Commence alors une longue série d’expositions thématiques.
Il participe à des manifestations de Muro Torto organisées par Christian Prigent et la revue TXT (Rome, Nantes, Toulouse).
À partir de 1983, les formats s’agrandissent, la toile devient libre et l’acrylique s’impose.
Le monolithisme du Pic Saint-Loup laisse place aux fractionnements, dans un espace infini, ce sont les Météorites, puis les Objets horaires.
Comme par un effet de zoom, les formats se réduisent et présentent des objets abstraits désignés par un horaire.
En 2002, Christian Prigent écrit : « Les peintures de Serge Lunal frappent par la gestualité dansée-lente du geste coloré qui emporte les pigments dans la fluidité à la fois noyante et tendue d’arabesques rompues ou ponctuées de signes aléatoires. La surface peinte est animée par des effets de superpositions, d’hésitations, de dérapages rapides d’une forme colorée à une autre. Mais cette visibilité immédiate n’efface pas la suggestion dans l’espace qui s’offre à nous, d’un « objet » comme retiré et pourtant affleurant sans cesse sous les champs de couleurs agitées par sa pression. »
Viennent alors la série des Marines (2002), celle des Tondi (2004) et enfin les Égides de Marsias (2006).
Il renoue avec la toile libre pour son exposition de Collioure : « Il fait beau encore ».
Il fonde (pour les intimes) les éditions… du Pilon.
Il quitte Nîmes pour le Grau du Roi.
Serge Lunal a participé à plusieurs ouvrages collectifs ( Ecbolade, Carte Blanche, Rivières…) et a réalisé de nombreuses interventions plastiques dans des livres de : Michel Butor, Fabienne Courtade, Régine Detambel, Jean-Claude Hauc, Philippe Lekeuche, René Pons, Christian Prigent, Jean-Pierre Verheggen, Jean-Pierre Chambon
Ses oeuvres sont consultables à la librairie du Carré d’Art, Musée d’Art Contemporain, Nîmes.

Serge, sans toi, fera-t-il beau encore ?

Votre panier

Votre COMPTE

Non connecté

« Jardin comme posé
dans ma mémoire j’ai neuf ans.
Le tilleul est rutilant le
silence éclabousse au milieu de l’été et
tant d’abeilles dans les branches.
Ce que je peux m’emmerder ! »
Dominique Fabre
Avant les monstres

Le Vent du dehors Les Madones du trottoir Matière du temps 1 Lettre d’Afrique à une jeune fille morte Des rêves au fond des fleurs Journal de l’homme arrêté Premières poésies (1950-1955) L’Ombre nue Avant les monstres Des garous et des loups Les Macchabs vites Valleuse Rire parmi les hirondelles Les Visages et les voix C’est l’Eté De purs désastres, édition aggravée L’Etoffe des Corps Tombeau de Joseph-Ferdinand Cheval, facteur à Hauterives Profondeur du champ de vol Petit Traité d’éducation lubrique (édition 2010) Vladivostok, aller simple Le Taureau, la rose, un poème Dits d’elle Colomb, Cortez & Cie 33 Voix Maintenant la nuit C’est des poèmes ? Friches La Momie de Roland Barthes Erratiques